Le militantisme d'actionnaire syndical

Les groupes religieux ont été parmi les premières organisations à utiliser des filtres d’investissement et à structurer des campagnes d’actionnaires. Sur des thèmes moralistes, les groupes religieux se sont attaqués à l’industrie de l’armement ou à celle de la pornographie. Toutefois, leur action a inclus très rapidement d’autres objectifs sociaux comme les droits de l’homme et l’environnement. Aujourd’hui, aux États-Unis, les mouvements religieux, bien que très présents, ne sont plus les seuls acteurs sur la scène du militantisme d’actionnaire. Les grandes caisses de retraite sont de plus en plus impliquées, plus particulièrement sur des questions de régie d’entreprise.

L’AFL-CIO, la grande centrale syndicale américaine, constitue une des organisations les plus actives en matière de militantisme d’actionnaire. Dès 1991, l’AFL-CIO avait publié des lignes directrices sur le vote par procuration lors des assemblées des actionnaires.*1 L’AFL-CIO définit la responsabilité fiduciaire des gestionnaires des caisses de retraite comme la maximisation du bien-être économique à long terme des participants, de leurs bénéficiaires et de la population en général.

L’AFL-CIO, définit les quatre axes suivants :

• La déclaration du fiduciaire dans laquelle on doit affirmer la primauté des objectifs à long terme sur les gains à court terme.
• L’obligation pour les délégataires de faire rapport sur l’utilisation des droits de vote.
• Le processus de révocation de la délégation.
• Les orientations à prendre lors d’un vote sur :

– le conseil d’administration et sa composition;
– la régie et le changement de contrôle de l’entreprise ;
– les relations du travail et la main-d’œuvre ;
– la rémunération de la direction ;
– la responsabilité comme citoyenne ou citoyen corporatif.

L’AFL-CIO publie annuellement un suivi des gestionnaires de fonds en fonction de leur vote à des propositions d’actionnaire soumises par des régimes sous influence syndicale. Ainsi en 1999, 32 propositions ont été faites par des régimes syndicaux. L’AFL-CIO classifie les gestionnaires en fonction de l’appui qu’ils ont donné à ces propositions.*2

En Angleterre, les syndicats affiliés au Trade Union Congress (TUC) sont aussi très actifs. De nombreux syndicats, dont la FTQ, participent aussi aux travaux du comité de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), de l’Internationale des Services publics (ISP) et de la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (CSC) afin de coordonner les actions syndicales en matière de retraite et de militantisme d’actionnaire. À la mondialisation de l’économie, nous devons répondre par une mondialisation de la solidarité syndicale.