Le mémoire de la FTQ sur la Loi modifiant la Loi sur l'assurance médicaments et d'autres dispositions législatives

Représentant plus d’un demi-million de travailleuses et travailleurs actifs dans tous les secteurs de l’activité économique québécoise, ainsi que des dizaines de milliers d’autres qui vivent maintenant de leurs revenus de retraite, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec trouve d’une extrême importance de se prononcer sur les modifications à apporter au Régime général d’assurance médicaments.

La FTQ a saisi toutes les occasions pour faire valoir ses positions: au moment de la consultation sur la création du nouveau Régime, en mai 1996, puis en février 2000, alors que ce dernier faisait l’objet d’une évaluation générale, mais aussi lors des débats sur l’ensemble de notre système de services de santé et de services sociaux, dont on ne saurait exclure l’accès aux médicaments.

Si nous sommes heureux de participer aujourd’hui à cette nouvelle évaluation du Régime d’assurance médicaments, nous déplorons toutefois la hâte avec laquelle nous avons du procéder pour pouvoir nous présenter à cette consultation. Nous aurions en effet souhaité avoir davantage de temps pour pouvoir discuter avec nos membres de cette importante mise au point, et ce, à différents titres : usagers du système de santé et consommateurs de médicaments; souscripteurs aux divers régimes, public comme privés; travailleurs et travailleuses actifs ou retraités; ou encore, à titre de salariés du réseau de la santé et des services sociaux, impliqués parfois étroitement au processus d’utilisation et d’administration des médicaments.

Nous avons pris tout le temps mis à notre disposition pour tenter de répondre à chacune des modifications proposées par le ministre d’État à la Santé et aux Services sociaux, principalement à partir du document de consultation intitulé L’assurance-médicaments : un acquis social à préserver.

Notre mémoire sera divisé en cinq parties : nous verrons tout d’abord en introduction l’état de la situation; nous examinerons par la suite les perceptions véhiculées à l’égard du Régime d’assurance médicaments, nous ferons part de notre propre compréhension et de nos inquiétudes, pour procéder ensuite à l’évaluation du plan d’action ministériel et enfin, à nos conclusion et recommandations.

[ Télécharger le mémoire via la section documentation ]