Le gouvernement Harper doit respecter les lois du Québec et protéger les épargnes des citoyens

Le président de la FTQ, Henri Massé

Le président de la FTQ, Henri Massé

Montréal, vendredi 8 juin 2007 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réclame du gouvernement conservateur de Stephen Harper qu’il réponde au plus vite à la demande unanime de l’Assemblée nationale d`amender le projet de loi C-55 afin de protéger les REER et les FERR en cas de faillite personnelle.

Le refus actuel du gouvernement conservateur d’inclure les modifications en ce sens demandées par le Québec constitue ni plus ni moins qu’une mesure dilatoire de la part des conservateurs pour ne pas adopter un projet de loi dont l’objet est de mieux protéger les salaires des travailleurs dans les cas de faillite d’entreprise.

« Les conservateurs jouent de la petite politique sur le dos des droits du Québec et des travailleurs. Ce gouvernement qui se targue de reconnaître la nation québécoise n’est même pas capable d’amender un projet de loi pour respecter le Code civil du Québec, » de dire Henri Massé, président de la FTQ.

« Pendant ce temps, à chaque mois qui passe les travailleurs perdent 2,5 million $ en arrérages salariaux dans des entreprises qui font faillite. Il est plus que temps de corriger cette inéquité. Les Ministres Blackburn et Bernier n’ont qu’à donner le mot pour que le problème soit réglé. Nous leur demandons de prendre leurs responsabilités. »

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-