« Le gouvernement Harper a choisi une approche partisane et politicienne » - Michel Arsenault, président de la FTQ

AIDE AUX SECTEURS FORESTIER ET MANUFACTURIER

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Montréal, jeudi 10 janvier 2008 – « L’annonce faite ce matin par le premier ministre Harper témoigne, pour le moins, d’une profonde méconnaissance de la gravité des problèmes vécus dans les secteurs forestier et manufacturier au Québec.

« Ou bien il agit par pur calcul politique en se servant des travailleurs comme de vulgaires balles de ping-pong soumises aux aleas d’un vote de confiance au prochain budget. Dans un cas comme dans l’autre, ça nous apparaît inacceptable », a déclaré le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault, en réaction préliminaire à l’annonce faite ce matin au Nouveau-Brunswick par le premier ministre canadien.

Nous ne demandons que ce qui revient aux travailleurs

« La formule du fonds disponible aux provinces apparaît intéressante, prise en soi, mais qu’on la rende conditionnelle à l’adoption du prochain budget et sans tenir compte de la part de l’industrie en difficulté de chaque province, par exemple 40 % des pertes d’emplois sont au Québec, ça nous reste en travers de la gorge », a ajouté le président de la FTQ.

« Les surplus dégagés par Ottawa, c’est notre argent, c’est l’argent des travailleurs cotisé à la caisse d’assurance-emploi. Nous ne demandons pas de cadeau, nous ne quémandons pas des faveurs, nous ne demandons que ce qui revient aux travailleurs et aux communautés décimées par les fermetures et les mises à pied. »

L’économie canadienne n’évolue pas partout de la même façon

« Rendre ces sommes, insuffisantes au départ, disponibles au pro rata de la population de chaque province équivaut à décréter que l’économie canadienne, dans l’Ouest comme dans l’Est, évolue de la même façon, ce qui n’est évidemment pas le cas.

« Nous nous attendions à un peu plus de jugement de la part de ce gouvernement qui a manifestement choisi l’approche partisane et politicienne au détriment des besoins des travailleurs et de leurs familles », a conclu Michel Arsenault.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-