« Le gouvernement doit revoir immédiatement les modalités d’octroi de ce contrat » - Michel Arsenault, président de la FTQ

Contrat de camions militaires à une firme américaine

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Le président de la FTQ, Michel Arsenault

Montréal, vendredi 9 janvier 2009 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et les Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA-Québec) dénoncent l’octroi d’un contrat de fabrication de camions militaires canadiens à une firme dont le siège social est en Illinois et l’usine de fabrication au Texas.

« Le gouvernement devrait être conséquent avec sa volonté affichée de faire face à la crise économique par des mesures exceptionnelles et revoir immédiatement les modalités d’octroi de ce contrat pour que toutes les sommes impliquées et non seulement les retombées soient investies ici », a déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault, en réaction à l’annonce du contrat accordé à la firme américaine Navistar defense du Texas.

« Nous avons ici la capacité de production, les fournisseurs de pièces et composantes de même que l’expertise pour fabriquer ce type d’équipement roulant. Nous avons des gens en mise à pied chez Paccar à Ste-Thérèse qui sont disponibles demain matin pour travailler à l’assemblage de ces camions », a fait valoir pour sa part Jean-Pierre Fortin, directeur québécois des TCA.

« Il faut envoyer des signaux clairs à l’effet que toutes les actions posées par les gouvernements doivent aller dans le sens d’un apport à l’économie d’ici », ont conclu les dirigeants syndicaux.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-