Le gouvernement doit intervenir d’urgence dans le contexte de la crise actuelle

Projets-pilotes à l’assurance-emploi

Montréal, dimanche 25 janvier 2009 – Une vaste coalition formée de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC) exhorte le gouvernement Harper à intervenir d’urgence pour venir en aide aux dizaines de milliers de personnes qui ont perdu ou qui perdront leur emploi dans la foulée de la crise économique actuelle.

Pour la coalition, l’assurance-emploi fait partie de l’arsenal des mesures essentielles pour faire face au contexte économique difficile qui affecte des personnes qui n’ont pas choisi leur situation. Le régime actuel est jugé inadéquat par la coalition du fait qu’après avoir été réformé, il ne couvre maintenant plus qu’une minorité des gens en situation de chômage.

Dans un contexte de récession, l’amélioration du régime d’assurance-emploi constituerait par ailleurs la mesure ciblée avec le plus grand effet multiplicateur sur le plan économique.

Concrètement, la coalition met de l’avant une proposition d’arrangements administratifs, sous la forme de projets-pilotes, d’une durée limitée à trois ans, visant l’assouplissement des règles d’admissibilité, une période de prestations plus longue et l’abolition du délai de carence. En l’occurrence, la proposition inclurait :

• Un assouplissement des critères d’admissibilité en réduisant le nombre d’heures requises de 70 heures;

• Un allongement de la période de prestations jusqu’à un maximum de 50 semaines de prestations;

• Un taux de prestations relevé à 60 % et calculé sur les 12 meilleures semaines de la période de référence;

• L’abolition du délai de carence.

Rappelons qu’en 2008, un projet de loi reprenant ces éléments avait acquis le soutien d’une majorité parlementaire mais essuyé une fin de non-recevoir du gouvernement Harper.