Le Front commun accueille favorablement l’accélération du processus de négociation

Négociation dans les secteurs public et parapublic

Visuel du Front commun

Montréal, le 8 octobre 2009. – Les organisations syndicales des secteurs public et parapublic, regroupant 475 000 travailleuses et travailleurs, accueillent favorablement l’annonce faite aujourd’hui par la présidente du Conseil du Trésor, Monique Gagnon-Tremblay, « d’entamer rapidement les négociations avec le Front commun en vue d’en arriver à une entente sur le renouvellement des conventions collectives des employés de l’État au plus tard le 31 mars 2010, avant l’expiration des conventions collectives actuelles », tel que demandé par le Front commun.

Les représentantes et les représentants du Front commun assurent que leurs négociateurs sont déjà à l’œuvre et qu’ils feront preuve d’ouverture dans le but d’en arriver à une entente satisfaisante avant l’échéance de la convention collective. De plus, ils préviennent le gouvernement que les services publics et les conditions de travail des personnes qui les dispensent ne doivent pas faire les frais de la crise. Ils rappellent aussi que les services publics sont nécessaires pour lutter contre l’appauvrissement de la population et qu’investir dans les services publics représente un investissement.

Le Front commun regroupe 475 000 travailleuses et travailleurs des réseaux public et parapublic de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de la fonction publique et de certains organismes gouvernementaux. Ils sont membres de syndicats affiliés aux organisations composant le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et à la Fédération des travailleuses et des travailleurs du Québec (FTQ).