Le Conseil du Québec UNITE HERE-UNIS, avec l’appui de la FTQ, lance une campagne publique contre Men’s Wearhouse (Moores)

Montréal, mardi 11 mars 2008 – Mme Lina Aristeo, directrice du Conseil du Québec UNITE HERE et vice-présidente de la FTQ, et M. Michel Arsenault, président de la FTQ, ont annoncé aujourd’hui le lancement d’une vaste campagne contre Men’s Wearhouse pour renverser la décision de fermer l’usine montréalaise Golden Brand, abolissant ainsi 540 emplois.

Une fermeture injustifiée

Men’s Wearhouse, une entreprise américaine se spécialisant dans la confection de complets pour hommes pour les détaillants Men’s Wearhouse aux États-Unis et Moores au Canada, a annoncé lundi dernier à ses travailleuses de Golden Brand que, dû à l’augmentation du dollar canadien, ils devaient fermer leurs portes vers le 11 juillet pour envoyer leur production là où ça leur coûterait moins cher.

« Cette fermeture est complètement injustifiée compte tenu de la rentabilité de Men’s Wearhouse. Il s’agit d’un comportement honteux pour une compagnie qui prétend être un citoyen corporatif responsable », dénonce Lina Aristeo, directrice du syndicat Conseil du Québec – UNITE HERE et vice-présidente à la FTQ.

Ce sont les travailleuses qui ont construit Golden Brand

En effet, la compagnie a enregistré des profits de 148 575 000 millions de dollars en 2007, une augmentation de 108% depuis deux ans. Ses ventes totales pour l’année 2007 ont augmenté de 21.7% par rapport à 2005, pour atteindre un record de 1,82 milliard de dollars. « Il semble donc évident que le seul but de Men’s Wearhouse est d’augmenter encore plus sa marge de profits au détriment des travailleuses québécoises qui ont contribué à la mise sur pied et à la prospérité de Golden Brand depuis 1961 », dit Lina Aristeo.

Les plus vulnérables sur le marché du travail se retrouvent à la rue

« Depuis trois ans, nous réclamons du gouvernement fédéral qu’il se prévale des clauses dérogatoires prévues dans les accords de commerce internationaux sur les tarifs, particulièrement dans le vêtement.

« Mais ici on parle d’une compagnie qui nage dans les profits et qui doit sa bonne santé financière au dur labeur de travailleuses, en majorité immigrantes ou issues des communautés culturelles. Aucune excuse ne peut justifier ce geste qui va jeter à la rue des gens parmi les plus vulnérables sur le marché du travail », a déclaré pour sa part le président de la FTQ, Michel Arsenault, tout en assurant les travailleuses de Golden Brand de l’appui de la centrale dans leur campagne.

Visites des magasins et discussions avec les politiciens

Pour ce qui est de la campagne publique, madame Aristeo promet d’en faire voir de toutes les couleurs à Men’s Wearhouse. Cette semaine, des membres du syndicat iront visiter les magasins Moores à travers le Québec et l’Ontario, de même que dans certaines villes aux États-Unis dans les magasins Men’s Wearhouse.

Un site web est déjà mis sur pied pour informer et inciter le public à supporter les travailleurs de Golden Brand. (www.ourjobsmatter.org; www.nosjobscomptent.org) Le syndicat est également en pourparlers avec des politiciens qui se sont engagés à supporter ces travailleuses. D’autres actions sont aussi prévues au fur et à mesure que la campagne avancera.

Golden Brand fournissait autrefois la majorité de ses complets pour hommes à la chaîne canadienne de magasins Moores, le principal fournisseur de produits de Men’s Wearhouse. Aujourd’hui, il devient difficile de trouver un habit fait au Canada chez Moores, car presque toute leur marchandise provient de la Chine, alors que Moores se vantait de vendre des produits faits au Canada.

UNITE HERE représente 450 000 membres à travers l’Amérique du Nord dans les industries du vêtement, textile, hôtellerie, casinos, centres de distribution et buanderies.

La FTQ représente plus de un demi-million de membres à travers le Québec.

-30-