Le Conseil du Québec Unis Unite Here, avec l’appui de la FTQ, demande au gouvernement fédéral de respecter le vote récent de la Chambre des communes sur la motion visant à réduire les importations de vêtement de Chine

Le président de la FTQ Henri Massé, la directrice du Conseil du Québec Unite Here et V-P de la FTQ Lina Aristeo, accompagnés de travailleurs du vêtement

Le président de la FTQ Henri Massé, la directrice du Conseil du Québec Unite Here et V-P de la FTQ Lina Aristeo, accompagnés de travailleurs du vêtement

Montréal, le 23 février 2007 – Madame Lina Aristeo, directrice du Conseil du Québec Unis Unite Here et vice-présidente de la FTQ, et M. Henri Massé, président de la FTQ, ont exhorté aujourd’hui le gouvernement fédéral à agir dans le dossier de l’industrie du vêtement au Québec. Suite à l’adoption de la motion de la Chambre des communes portant sur la mise en place de mesures de sauvegarde prévues par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) limitant la croissance des importations de vêtement provenant de la Chine, nous demandons au gouvernement d’entamer des négociations bilatérales avec la Chine.

« Aujourd’hui, le gouvernement conservateur doit absolument respecter ce vote et les promesses faites aux travailleurs avant d’être porté au pouvoir. Au Canada, 60 % des emplois dans l’industrie du vêtement sont au Québec », a déclaré madame Aristeo.

Il faut savoir que les pertes d’emplois dans l’industrie du vêtement au Québec ont atteint un niveau alarmant. Depuis janvier 2002, lorsque les droits de douane ont été abolis dans plusieurs catégories de vêtement, près de 25 000 emplois ont été perdus. « La FTQ interpelle les députés et ministres conservateurs du Québec afin qu’ils fassent pression sur leur gouvernement. Des milliers d’emplois sont en jeu, des emplois principalement occupés par des travailleuses et des travailleurs immigrants. Ottawa a le devoir de les soutenir », a conclu le président de la FTQ.

Le Conseil du Québec Unis Unite Here est un syndicat représentant plus de 50 000 membres au Canada.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de un demi-million de membres au Québec.

-30-