Le Centre Molson devient le Centre Tour de BaBell

Montréal, le 29 août 2002 – Des téléphonistes de Bell Canada, membres du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ), ont participé, ce midi, au dévoilement de la nouvelle appellation qu’elles entendent donner au Centre Molson : le Centre Tour de BaBell.

« La Tour de Babel est ce lieu où tout le monde parlait une langue différente et où, finalement, personne ne se comprenait. Pour les téléphonistes, le dossier de l’équité salariale et les difficultés que la compagnie Bell Canada leur font équivalent bien à l’image que l’on se fait d’une Tour de Babel ». a déclaré Odette Gagnon, responsable du dossier de l’équité pour les téléphonistes. Il faut savoir que la compagnie Bell Canada a acheté le droit de mettre son nom sur le Centre Molson en échange de la somme de 100 millions de dollars. « C’est vraiment insultant pour nous, s’est exclamée madame Gagnon, Bell préfère donner 100 millions pour son image corporative que de faire l’équité salariale au sein de son entreprise. Une bâtisse vaut plus que des téléphonistes pour Bell Canada ».

C’est le 1er septembre prochain que le Centre Molson changera de nom pour devenir le Centre Bell selon l’annonce effectuée par la compagnie en février dernier. À raison de 5 millions de dollars par année et pour une durée de 20 ans, Bell a ainsi acquis le droit de mettre son nom sur cette bâtisse. Au surplus, Bell dépense des milliers de dollars en frais légaux et honoraires d’avocats, et ce, pour se défiler de ses obligations dans le dossier. « Si Bell Canada mettait la même énergie et les mêmes ressources financières pour régler le dossier qu’elle en met pour l’empêcher d’aboutir, ce dossier serait peut-être chose du passé aujourd’hui » a commenté, pour sa part, Michel Ouimet, vice-président du SCEP-Québec. « Un fait demeure, c’est que nous profiterons de toutes les occasions qui s’offrent à nous pour rappeler à cette compagnie qu’elle a des obligations envers ses employées. Nous voulons aussi sensibiliser la population sur la manière dont Bell Canada traite les téléphonistes. Nous le ferons tant qu’il le faudra comme nous l’avons fait lors de la dernière assemblée des actionnaires de BCE, comme nous le faisons aujourd’hui, à l’occasion du changement de nom du Centre Molson et comme nous le ferons lors du Tournoi de Golf commandité par Bell Canada à Markham près de Toronto, le 7 septembre prochain » a conclu monsieur Ouimet.

Depuis 10 ans maintenant, les téléphonistes de Bell Canada se battent afin d’obtenir l’équité salariale. Malgré un rapport qui concluait à une iniquité des salaires des téléphonistes, rapport que les représentants de Bell avaient approuvé, la compagnie a toujours refusé de payer les sommes dues à ses employées. Depuis cette période, les mesures dilatoires afin de retarder la cause des téléphonistes devant le Tribunal des droits de la personne se sont multipliées à un rythme effréné. Ceci est sans compter le transfert des téléphonistes dans sa filiale Nordia dont les conditions de travail sont de loin inférieures à celles en vigueur chez Bell.

Le SCEP est l’un des plus importants syndicats dans le secteur des télécommunications au Canada et au Québec. Il est affilié à la FTQ et au CTC.

Source : Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ)

Pour information : Marie-Andrée L’Heureux, représentant national SCEP,
Cellulaire : (514) 916-7373