« Le Bureau de la concurrence doit élargir son enquête à toutes les pétrolières et à leurs détaillants sur l’ensemble du territoire québécois » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Fixation des prix de l’essence à la pompe

Photo de Michel Arsenault.

Montréal, jeudi 12 juin 2008 – « Nous ne sommes aucunement surpris des résultats de l’enquête du Bureau de la concurrence sur la fixation des prix à la pompe dans certaines régions du Québec et nous sommes convaincus que le phénomène est beaucoup plus répandu.

« Le Bureau de la concurrence et les autorités policières doivent étendre leurs enquêtes à toutes les pétrolières et leurs détaillants sur l’ensemble du territoire québécois », a fait valoir le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault.

« Nos membres subissent carrément des réductions salariales indirectes par la montée débridée des prix de l’essence, sans compter ceux dont les déplacements constituent le gagne-pain quotidien. Les autorités compétentes doivent apporter le plus grand sérieux à cette situation et aller au fond des choses », a ajouté le président de la FTQ.

Rappelons que la FTQ a déjà été menacée de recours juridiques par le porte-parole des pétrolières, Carol Montreuil, pour avoir déjà évoqué une certaine collusion et la mise en place de cartels pour fixer les prix à la pompe.

Michel Arsenault avait affirmé, le 13 septembre 2005 :

« Quand trois pétrolières différentes, soi-disant concurrentes, installées à quelques mètres ou quelques kilomètres de distance haussent toutes leurs prix en même temps ou à quelques minutes près, surtout à la veille des fêtes ou des longues fins de semaine, il ne faut pas un doctorat pour en tirer des conclusions.

« Les gouvernements ont déjà agi pour faire cesser de telles pratiques monopolistiques et ils doivent le faire dans le cas des pétrolières en créant un environnement règlementaire qui proscrit et sanctionne sévèrement ces pratiques. Il faut recréer une réelle concurrence », avait déclaré à l’époque le président actuel de la FTQ.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-