Lancement de videos virales pour la syndicalisation des jeunes Pour le vrai monde, il y a la FTQ

29e congrès de la FTQ

Montréal, le 1 décembre 2010 – Le comité Jeunes de la FTQ lance cette semaine, en marge du congrès de la centrale, deux vidéos humoristiques disponibles sur la page Facebook SyndicatAvenir pour sensibiliser les jeunes aux vertus de la syndicalisation.

On y voit des patrons prendre des leçons de militantisme avec un coach pour ensuite aller manifester pour les droits de leurs employés, devant des passants interloqués.« Pour le vrai monde, il y a les syndicats », peut-on lire en conclusion des vidéos d’une minute.« Les syndicats sont souvent méconnus des jeunes. Notre comité a cherché la meilleure façon de les rejoindre et a choisi d’entrer dans l’univers des médias sociaux », explique le président du comité Jeunes de la FTQ, Dominic Lemieux. La page Facebook de Syndicat Avenir est ouverte à tous ceux et celles qui souhaitent échanger sur le syndicalisme.

« Quand les jeunes arrivent dans un milieu syndiqué, ils comprennent la force du regroupement et bénéficient des meilleures conditions de travail négociées. Mais il reste du chemin à faire pour mieux rejoindre cette génération et nous allons travailler dans ce sens », soutient le président de la FTQ, Michel Arsenault.

Clauses de disparité
Les délégués discuteront par ailleurs d’un sujet chaud qui touche plus particulièrement les jeunes: les clauses de disparité, aussi appelées clauses “orphelin”. Depuis l’adoption d’une loi sur les clauses de disparité dans les salaires en 1999, on a vu de nouvelles formes de clauses discriminatoires apparaître dans les conventions collectives en lien avec les avantages sociaux et les régimes de retraite.

La résolution demande au gouvernement d’étendre l’interdiction des clauses de disparité aux avantages sociaux et aux régimes de retraite. «Certains employeurs tentent de diviser les syndiqués entre eux, en proposant des conditions moindres aux nouveaux arrivés. Le syndicalisme, c’est avant tout une question de solidarité, c’est pourquoi il faut renforcer la loi sur les clauses de disparité », concluent Dominic Lemieux et Michel Arsenault.

Les personnes déléguées auront à débattre de quelque 152 résolutions tout au long de la semaine. Pour en savoir plus, visitez l’onglet « Congrès » du site Internet de la FTQ.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.