lagamme.mu: de la musique équitable pour tous vos événements!

Lancement officiel - Photo : JONATHAN BENOIT-OUIMET

Le lancement officiel s’est déroulé au pub l’Île noire à Montréal, le 8 avril dernier, sous la présidence d’honneur de Normand Brathwaite. Les différentes prestations ont permis de démontrer la très grande diversité offerte à lagamme.mu.| Photo : JONATHAN BENOIT-OUIMET

Il y a quelques semaines, la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a officiellement lancé lagamme.mu, une coopérative de solidarité des musiciens professionnels du Québec qui permet aux particuliers, aux entreprises ou aux associations d’engager pour leurs événements des musiciens professionnels, et ce, à juste coût, tout en leur garantissant des conditions d’engagement respectueuses.

L’idée de ce projet novateur a germé à la suite de rencontres organisées par la Guilde auprès de ses membres en 2011. « Nos membres étaient préoccupés par la baisse importante du travail et de leurs conditions d’embauche. L’idée de la coopérative est donc née de la volonté de leur venir en aide en créant notre propre service de placement, indépendant de la Guilde, via un site Internet », explique le président de lagamme.mu, Jacques Bourget.

« Chaque musicien ou chaque formation musicale crée sa fiche sur le site. Cela permet aux musiciens d’exposer le type de musique, de prestations et d’événements qu’ils peuvent offrir. Pour le client, cela permet de faire des recherches ciblées, de visionner des vidéos ou d’entendre des extraits sonores, puis de faire son choix. Les musiciens fixent eux-mêmes leur prix, mais la coopérative se charge de faire le suivi avec les clients et de régler les contrats “Guilde”, qui respectent une rémunération équitable et un filet social qui est versé dans un REER collectif pour les musiciens », explique la directrice de la GMMQ, Mylène Cyr.

Du musicien solo à l’orchestre… aux quatre coins du Québec

La clientèle visée par cette nouvelle coopérative, qui couvrira éventuellement l’ensemble des régions du Québec, est vaste. « On s’adresse autant aux entreprises pour leurs activités qu’aux personnes qui cherchent des musiciens pour un mariage, un anniversaire ou tout autre type d’événement. », explique Jacques Bourget.

Plus d’une quarantaine de formations (une centaine de musiciens) est déjà inscrite sur lagamme.mu, et ce chiffre risque d’exploser rapidement si on se fie à la réponse enthousiaste que suscite ce nouveau projet, autant chez les musiciens qu’auprès du public. « Nous sommes actuellement de tous les salons : salons de la mariée, salons d’événements, etc. Nous nous donnons comme mission de faire la promotion de lagamme.mu pour que cette coopérative de musique équitable à un juste prix devienne un incontournable! », explique Mylène Cyr, passionnée par ce projet.

Le modèle coopératif, un choix naturel!

Le modèle coopératif s’est rapidement imposé comme choix collectif. « Les valeurs coopératives nous ont inspirés comme choix d’affaires. Il est important pour nous que les musiciens développent un sentiment d’appartenance envers leur coopérative et qu’ils s’investissent dans cet outil et dans sa destinée. C’est d’ailleurs à l’assemblée générale que reviendra la décision de réinvestir les profits engendrés dans la coopérative ou de procéder à des ristournes auprès de ses membres », explique Mylène Cyr. Bravo à la Guilde pour cette initiative et longue vie à lagamme.mu!

« NOUS SOMMES PERSUADÉS QUE LAGAMME.MU DEVIENDRA RAPIDEMENT UNE RÉFÉRENCE AU QUÉBEC POUR TROUVER DES MUSICIENS. » — Jacques Bourget

Pour plus de renseignements :

Texte paru dans le Monde ouvrier, no 112, mai-juin 2015, page 7