«L'adoption aujourd'hui du projet de loi sur la pauvreté marque un grand jour pour toute la société québécoise» --- Henri Massé, président de la FTQ

Henri Massé, président de la FTQ

Henri Massé, président de la FTQ

Montréal, le 13 décembre 2002 -«L’adoption aujourd’hui par l’Assemblée nationale du projet de loi sur la pauvreté et l’exclusion sociale marque un grand jour pour toute la société québécoise, qui se donne ainsi un projet collectif exigeant mais nécessaire, déclare le président de la FTQ, M. Henri Massé. Le gouvernement du Parti québécois a finalement donné suites aux demandes pressantes du Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté, dont la FTQ fait partie. Il garde ainsi le cap sur un projet de société social-démocrate, qui est aussi notre projet.»

M. Massé ajoute : «Le gouvernement a eu le courage politique de faire voter cette loi, il doit maintenant avoir le même courage pour la mettre en application, le plus rapidement possible, et se donner un plan d’action musclé pour livrer cette grande bataille contre la pauvreté. Nous espérons qu’il va se donner les ressources requises pour passer à l’action.»

Plusieurs points positifs

Parmi les éléments positifs de la nouvelle loi, M. Massé mentionne les suivants :

• Les personnes en situation de pauvreté seront étroitement associées aux instances de participation prévues pour assurer la mise en œuvre de la loi ;

• Québec reconnaît clairement la nécessité de hausser les revenus de ces personnes pour couvrir leurs besoins essentiels ;

• Québec s’engage aussi en priorité à mettre sur pied des programmes d’aide au logement et de construction logements sociaux ;

• Québec reconnaît le principe d’une prestation minimale en deçà de laquelle aucune sanction ne s’appliquera à l’encontre des prestataires de la sécurité du revenu ;

• Enfin, c’est la première fois qu’une «clause d’impact» apparaît dans une loi, ce qui liera les prochains gouvernements. Cette clause prévoit que chaque ministre devra présenter les impacts de toute mesure législative ou réglementaire susceptible d’affecter, de façon directe et significative, le revenu des personnes ou des familles en situation de pauvreté.

M. Massé conclut : «Le gouvernement s’est donné l’obligation de mettre en œuvre un plan d’action permanent qui fait appel à l’engagement de toute la société civile dont les syndicats. Il peut certainement compter sur la FTQ dans cette grande bataille contre la pauvreté qui doit tous nous rassembler .»

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.