La tournée du Front commun : un vif succès!

Photos de la tournée

Photos de la tournée

Montréal, le 18 octobre 2009. – La tournée provinciale des représentants du Front commun débutée mardi s’avère un franc succès. Les représentants du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ont déjà tenu six assemblées publiques fort animées. Qu’on se le dise : les travailleuses et les travailleurs de l’État et les citoyens qui veulent améliorer nos services publics entendent bien utiliser ce Front commun historique pour stopper le désengagement continu de l’État à l’égard des services publics.

À Québec, mardi, plus de 500 personnes ont participé à l’assemblée publique, quelques-unes devant rester debout parce qu’on manquait de chaises! À Val-d’Or, le même soir, la neige intermittente n’a pas refroidi les ardeurs de quelque 225 personnes, encore une fois plus nombreuses que prévu. Même scénario à Saguenay où il a fallu changer de salle pour une plus grande, et ce à deux reprises, afin d’accueillir toutes les personnes désirant participer à cette assemblée unique. Plus de 300 Saguenéens ont répondu à l’appel. Même scénario à Sherbrooke, où le passage de la tournée a attiré plus de 350 personnes. À Saint-Hyacinthe, 300 personnes se sont déplacées pendant qu’à Baie-Comeau, environ 200 personnes ont pris part à l’assemblée tenue à l’amphithéâtre du cégep. Le Front commun a également visité des milieux de travail à Gaspé.

Le début d’une vague irrésistible

Ces assemblées publiques sont l’occasion pour le Front commun de solidifier les liens qui unissent les membres des divers syndicats de la coalition historique. De telles assemblées réunissant des membres de toutes les organisations syndicales sont en effet une première inédite. Soulignons que ce Front commun lui-même est une première, non seulement grâce à sa représentativité jamais vue, mais aussi parce que les organisations ont choisi de ne pas se livrer à une opération de « maraudage » entre elles au courant de l’été, consacrant plutôt l’entièreté de leurs énergies à la construction de ce mouvement syndical unique.

D’autres assemblées se tiendront au cours des dix prochains jours à Joliette (20 octobre), Saint-Jérôme (21 octobre), Trois-Rivières (22 octobre), Gatineau et Rimouski (27 octobre). Le 29 octobre, un rassemblement spécial réunira plusieurs milliers de travailleuses et de travailleurs à Montréal, au CEPSUM. Le lendemain, tous les syndicats du Front commun se mettront en mode mobilisation pour souligner le lancement officiel de cette ronde de négociation historique. C’est en effet le 30 octobre que le Front commun présentera au Conseil du trésor ses revendications salariales. Des actions sont prévues ce jour-là dans tous les milieux de travail du secteur public québécois et une manifestation se tiendra à Québec, au Parc Georges V, à compter de 11 h 45.

Une négociation rapide

Le Front commun souhaite que le gouvernement passe de la parole aux actes. Celui-ci s’est dit ouvert à mener rapidement les négociations afin d’en arriver à un règlement négocié. Le Front commun est bien décidé à mettre tout en œuvre pour que ce scénario se réalise, avec l’objectif de signer de nouveaux contrats de travail d’ici le 31 mars 2010, date d’échéance des décrets.

Le Front commun regroupe 475 000 personnes salariées des services publics. Il s’agit des fonctionnaires et des professionnels du gouvernement, et de tous les travailleurs et travailleuses syndiqués des réseaux de la santé, de l’éducation et de certains organismes gouvernementaux. Le Front commun est formé du SISP (CSQ, FIQ, SFPQ, APTS et SPGQ), de la CSN (FSSS, FEESP, FNEEQ et FP) et de la FTQ (SCFP, SQEES, SEPB et UES).
-30-