« La ministre Blais réchauffe le budget et nous laisse sur notre faim » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Actions gouvernementales pour les aînés

Photo de René Roy.

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

Montréal, le mercredi 19 mars 2008 – Le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, René Roy, a réservé un accueil mitigé à l’annonce de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais. « La consultation publique sur les conditions de vie des aînés avait abordé des questions beaucoup plus larges que celles touchées par l’annonce de ce matin. Malheureusement, la ministre Blais s’est contentée de rappeler des mesures déjà annoncées la semaine dernière dans le budget », a déclaré René Roy.

Dans le cadre de cette consultation publique, la FTQ avait proposé de développer une véritable politique sur le « vieillissement actif ». Une telle politique devrait proposer des programmes volontaires de retraite graduelle, de diminution du temps de travail, de recyclage et de formation continue, de transmission des connaissances et de l’expérience, de mentorat et de mesures d’encouragement aux activités physiques et aux loisirs.

« De plus en plus de personnes âgées choisissent de demeurer et même de revenir sur le marché du travail. Dans le contexte où de plus en plus de secteurs de l’économie se trouvent en situation de pénurie de main-d’œuvre, on ne peut se permettre de négliger ces questions. Il est déplorable que la ministre Blais n’ait rien à proposer là-dessus », a ajouté le secrétaire général.

« Nous ne pouvons que déplorer le fait qu’alors que ce gouvernement prétend que le maintien à domicile est une priorité, il oublie de considérer les milliers de travailleuses et travailleurs qui s’y consacrent. Dans le secteur des soins et services à domicile, les conditions de travail sont fort précaires. Cette année encore, les programmes touchant les entreprises d’économie sociale de ce secteur sont pratiquement coupés. Nos membres accomplissent un travail fondamental pour les aînés, mais le gouvernement ne reconnaît pas leur valeur », a déclaré Danielle Legault, vice-présidente aux communications et aux questions régionales du Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ).

« Par ailleurs, nous saluons les efforts du gouvernement pour le maintien à domicile, mais il demeure que bien des personnes âgées se retrouvent confrontées à l’obligation d’aller vivre en CHSLD. Dans toutes les régions du Québec, on manque de places et on manque d’argent pour en ouvrir de nouvelles. Il est bien malheureux de constater que la ministre Blais n’a rien à proposer à cet égard , a ajouté Louise Valiquette, directrice adjointe du Syndicat canadien de la fonction publique au Québec.

« L’annonce de ce matin est un premier pas, mais ce n’est pas suffisant. Il demeure toujours bien des chantiers à ouvrir, des questions à répondre et des actions à prendre pour nos aînés. La ministre Blais réchauffe le budget, mais elle nous laisse sur notre faim », a conclu René Roy.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

─ 30 ─
Source : FTQ
Information : Jean Laverdière, 514 893-7809