La FTQ salue plus de 30 ans de militantisme

Départ de Pauline Marois

Montréal, le 8 avril 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue, par la voix de son président Daniel Boyer, la carrière politique de Pauline Marois et plus de trente années de militantisme en faveur du Québec.

« Après plus de trente années de vie consacrées aux enjeux politiques et socioéconomiques du Québec, dit Daniel Boyer, Pauline Marois mérite qu’on lui rende hommage, ne serait-ce que pour avoir relevé les mandats qui lui ont été confiés par la population alors qu’elle était au pouvoir ou pour avoir joué un rôle de premier plan alors qu’elle était dans l’opposition.

« L’addition de ses charges est impressionnante : quatorze mandats ministériels, dont ceux des Finances, du Conseil du Trésor, de la Santé et de l’Éducation, chef du Parti québécois et première femme élue première ministre du Québec. C’est grâce à elle que le Québec fait l’envie de plusieurs pays, avec son réseau sans précédent de centres de la petite enfance. On lui doit également la transformation des écoles confessionnelles en commissions scolaires linguistiques. On peut lui dire chapeau ! »

Donner pour la cause

« À la FTQ, poursuit Daniel Boyer, même si nous avons eu à l’occasion nos différends, comme elle, nous avions et avons toujours à cœur l’avenir du Québec, en ce qui a trait à son développement culturel, à son identité nationale et au droit du peuple québécois à disposer de lui-même. Nous ne doutons pas qu’elle continuera à “ donner ” à cette cause, connaissant ses convictions profondes.

« Nous lui souhaitons de réaliser ses rêves et de goûter pleinement aux plaisirs d’une vie désormais libérée d’ordres du jour contraignants. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.