La FTQ présente au forum sur les régimes de retraite

Crédits : Clément Allard

Crédits : Clément Allard

« Nous avons une obligation de résultat et c’est avec l’esprit ouvert que nous participons à ce forum. » – Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ

Québec, le 21 janvier 2014. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) participe au forum sur les régimes de retraite qui se déroule aujourd’hui et demain à Québec et le 24 janvier à Montréal. « Nous l’avons déjà dit et le répétons; c’est à la table de négociation que nous arriverons à trouver des solutions au dossier des régimes de retraite. La FTQ se présente à ce forum avec un esprit d’ouverture et entend bien mettre toutes les énergies nécessaires pour assurer le succès de cette démarche exceptionnelle. La restructuration des régimes de retraite n’est pas un bar ouvert », a déclaré le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Des objectifs bien précis
Pour la FTQ, la restructuration des régimes de retraite doit avoir comme objectif :

  • d’assurer la pérennité des régimes;
  • de diminuer la volatilité des cotisations patronales et salariales;
  • d’assurer l’équité intergénérationnelle;
  • de résoudre les situations particulières des régimes particulièrement en crise qui menacent la survie même de l’entreprise ou du secteur d’activité.

La FTQ tient à rappeler que les régimes de retraite font partie des conditions de travail négocié de bonne foi avec les employeurs. « Il est inacceptable qu’une partie puisse de façon unilatérale décréter elle-même ces mêmes conditions de travail, incluant les régimes de retraite. Le cadre de travail proposé par la ministre du Travail, Agnès Maltais, semble à première vue accorder une grande place au processus de négociation et c’est pourquoi nous y participons. Pour la FTQ, le signal envoyé par la ministre est clair. C’est par la négociation que nous arriverons à trouver des solutions acceptables pour tous », a conclu le secrétaire général de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.