La FTQ passe de la parole aux actes et annonce la construction d’un édifice dont la structure sera faite entièrement en bois

Rouyn-Noranda jeudi 4 février 2010 – C’est avec une grande fierté que le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), René Roy, accompagné du conseiller régional de la FTQ, Gilles Chapadeau, et du promoteur de ce projet, Michel Théberge de Immeubles Théberge, a annoncé ce matin la construction d’un édifice dont la structure sera faite en bois.
Une première pour la FTQ

«Je suis très heureux d’être ici à Rouyn-Noranda pour faire cette annonce. Nous sommes dans une région durement touchée par la crise forestière, où il y a eu de nombreuses pertes d’emplois au cours des dernières années. Nous l’avons dit et répété: il est important que nous prenions collectivement conscience qu’en utilisant davantage les produits du bois, nous contribuons à créer des emplois et encourageons des entreprises de chez nous, telle que Chantiers Chibougamau qui sera notre fournisseur en matériau de bois», affirme René Roy, secrétaire général de la FTQ.
Rappelons que la FTQ fait partie de la coalition Bois Québec, qui a pour objectif de mettre en valeur l’utilisation du bois dans la construction.

Un investissement de 2,5 millions $ en Abitibi-Témiscamingue

La construction du nouvel édifice de la FTQ est évaluée à 2,5 millions de dollars. L’édifice aura une superficie de 18 000 pieds carrés répartis sur 3 étages au cœur du centre-ville de Rouyn-Noranda. «Rappelons que le bois est le seul matériau de construction qui soit à la fois renouvelable, recyclable et réutilisable. Il contribue également à améliorer la performance énergétique des bâtiments. Il se distingue par le fait qu’il soit le seul matériau qui puisse séquestrer du carbone et abaisser les émissions de gaz à effet de serre (GES), en plus d’aider l’économie de la région. Ce projet vient contribuer à aider le Québec dans sa lutte aux changements climatiques.» a ajouté René Roy.

Des syndicats affiliés à la FTQ sous un même toit

Le nouvel immeuble de la FTQ en Abitibi-Témiscamingue regroupera au sein d’un même toit plusieurs syndicats affiliés à la FTQ, de même que les bureaux du Fonds régional de solidarité de la FTQ. «Il est important de reconnaître les efforts faits, autant par nos syndicats affiliés (le syndicat des Métallos, le SCFP, la FTQ-Construction), que par le Fonds régional de la FTQ, le conseil régional FTQ, le promoteur Immeuble Théberge et par nos partenaires qui constituent l’Association immobilière FTQ, (AIFTQ) de L’Abitibi-Témiscamingue. Ceux-ci n’ont pas hésité à opter pour le bois comme matériau pour la construction de leurs nouveaux locaux. La réalisation de ce projet, c’est la concrétisation d’un rêve pour nos syndicats en région, qui, comme ailleurs au Québec, se dote de locaux plus adéquats,leur permettant d’avoir des espaces pour donner de la formation syndicale, en plus d’assurer les services aux membres», déclare Gilles Chapadeau.

Fierté et effet structurant pour Chibougamau et la région

Présent lors de l’annonce, le directeur des affaires corporatives et des communications et porte-parole de Chantiers Chibougamau, Frédéric Verreault, se disait convaincu de l’effet structurant du projet. À ses yeux :«quand on prend en compte le procédé de fabrication des poutres et colonnes de bois lamellé collé qui résulte de la récupération de la cime d’épinettes noires, le fait que cette solution bois offre un rapport qualité-prix performant, les bénéfices environnementaux reconnus au matériau et le maintien en emploi de dizaines de travailleurs de notre industrie pendant des semaines, c’est ce qu’on peut qualifier de décisions fermement liée au développement durable

Frédéric Verreault a également tenu à souligner qu’il s’agissait du tout premier immeuble de 3 étages construit en bois à l’extérieur de Québec ou Montréal. «Je ne vous cacherai pas non plus que nos travailleurs syndiqués Métallos (FTQ) avaient bien hâte de voir le projet se confirmer et ils sont aujourd’hui extrêmement fiers de prendre part à ce bâtiment phare en bois qui est une initiative de leur centrale syndicale », a-t-il conclu en précisant que le projet serait une réalisation de l’équipe de Nordic Structures Bois, une société-sœur de Chantiers Chibougamau.

«Nous espérons qu’à l’instar de la FTQ et de ses affiliés, les différents paliers de gouvernement emboiteront eux-aussi le pas et feront du bois un matériau de choix dans la construction des infrastructures», conclut René Roy et Gilles Chapadeau.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de un demi-million de membres.
-30-