La FTQ invite ses membres au grand spectacle de la Coalition contre le projet de loi 103 sur les écoles passerelles

Photo de l'événement

Photo: Jacques Nadeau

Montréal, le 16 septembre 2010 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), invite ses membres et la population en général à marquer leur opposition au projet de loi 103 sur les écoles passerelles en participant au grand spectacle de la Coalition contre le projet de loi 103.

Ce spectacle aura lieu le samedi 18 septembre, à 19 h 30, au Centre Pierre-Charbonneau situé au 3000, rue Viau à Montréal (métro Viau). L’entrée est gratuite. Seront entre autres de ce spectacle Michel Rivard, Daniel Boucher et Loco Locass.

« Pour la FTQ, la solution choisie par le gouvernement du Québec pour se conformer au jugement de la Cour suprême du 22 octobre 2009 au sujet des écoles anglophones dites « passerelles » est inacceptable pour plusieurs motifs : elle consacre l’idée que l’argent peut acheter un droit constitutionnel et la solution proposée par le projet de loi peut avoir des conséquences néfastes importantes pour l’avenir du Québec », a déclaré le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

« La FTQ demande donc que le gouvernement du Québec retienne la solution proposée par le Conseil supérieur de la langue française, soit l’application de la Charte de la langue française à toutes les écoles, y compris aux écoles anglaises privées et non subventionnées. S’il le juge nécessaire, le gouvernement pourrait aussi utiliser la clause dérogatoire », a poursuivi M. Roy.

« Enfin, en ce qui a trait à la langue du travail et le projet de loi 103, la FTQ demande, entre autres, la révision du processus de francisation de l’administration publique afin d’assurer la généralisation du français dans les milieux de travail. La FTQ demande aussi que des comités de francisation soient créés avec des pouvoirs et une composition similaire à ceux des entreprises. La poursuite du processus de francisation dans les entreprises privées s’inscrit également dans nos demandes », a conclu René Roy.

La Coalition contre le projet de loi 103 est formée entre autres par la Société Saint-Jean-Baptiste et une trentaine de partenaires, dont la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de un demi-million de membres.