La FTQ et le Fonds de solidarité FTQ s'associent à l'organisme humanitaire Cyclo Nord-Sud pour une collecte de vélos usagés à l'édifice de la centrale

Un vélo a une deuxième vie de plus de 20 ans dans les pays du Sud. Il sert de moyen de transport et de gagne-pain à des milliers de familles. –  <br>Pierre Bouchard et Janick Lemieux / Pentax Canada

Un vélo a une deuxième vie de plus de 20 ans dans les pays du Sud. Il sert de moyen de transport et de gagne-pain à des milliers de familles. –
Pierre Bouchard et Janick Lemieux / Pentax Canada

Le 21 octobre 2003 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec et le Fonds de solidarité FTQ s’associent à l’organisme d’aide humanitaire Cyclo Nord-Sud pour une collecte de vélos usagés, à l’édifice de la FTQ, le mardi 21 octobre prochain.

Ces vélos inutilisés sont destinés aux pays du Tiers-Monde et ils auront une deuxième vie de plus de 20 ans chez nos partenaires du Sud. Une contribution en argent sera aussi recueillie : pour aider à couvrir le transport et la manutention, une contribution de 10 $ par vélo est suggérée. Il s’agit toutefois d’un prêt temporaire puisque les donateurs reçoivent en échange un reçu pour fins d’impôt de la valeur du don et du vélo, tout en ayant la satisfaction de fournir de l’aide et un avenir à des gens au Sud qui en ont vraiment besoin.

Cyclo Nord-Sud récupère les vélos inutilisés et les expédie aux familles défavorisées des pays du Sud où ils servent principalement d’outil de transport et de gagne-pain. La mobilité que donne une bicyclette est essentielle pour améliorer la qualité de vie des familles qui n’ont que leurs deux pieds pour se déplacer. Les adultes, soutiens de famille, sont les récipiendaires visés, avec une préférence pour les femmes à qui incombent plus souvent les corvées de transport de l’eau, du bois et des denrées. C’est une question d’équité sociale et de solidarité planétaire que de rendre ces vélos accessibles aux plus démunis.

Cyclo Nord-Sud offre donc une solution concrète au problème du recyclage-réemploi des vélos inutilisés ici. C’est ainsi que près de 7 000 vélos québécois roulent maintenant au Mexique, au Guatemala, à Cuba, au Nicaragua, en Afrique du Sud, au Cameroun, au Burkina Faso, au Ghana et au Togo pour une durée de vie de plus de 20 ans.

Nous espérons que cette initiative incitera nos syndicats affiliés à agir solidairement et à tenir des collectes de vélos en milieu de travail.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.