« La FTQ est déçue, ce sont encore les travailleuses et les travailleurs de l’État qui sont pénalisés. C’est profondément injuste » – Henri Massé président de la FTQ

Réaction de la FTQ à la décision de la Commission de l’équité salariale

Le président de la FTQ, Henri Massé.

Le président de la FTQ, Henri Massé.

Montréal, le 7 novembre 2006 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) prend acte de la décision de la Commission de l’équité salariale. « Maintenant que la Commission a tranché, le gouvernement doit mettre fin à l’incertitude et payer ce qui est dû aux travailleuses et aux travailleurs », a déclaré le président de la FTQ, M. Henri Massé.

La FTQ constate que la Commission a rejeté la demande du gouvernement qui voulait étaler jusqu’en 2008 le paiement de l’équité salariale tout en lui accordant un nouveau délai se terminant en novembre 2007. Il faut mettre fin à cette saga. Les travailleuses et les travailleurs en ont assez d’attendre.

« Malheureusement, par ce nouveau délai, ce sont les femmes de la fonction publique qui subiront la discrimination salariale. Le gouvernement a maintenant le devoir d’agir avec diligence », a souligné le coordonnateur de la négociation du secteur public pour la FTQ, M. Daniel Boyer.

« La Commission aurait dû tenir compte du gel des salaires de deux ans imposé par le gouvernement lors des dernières négociations, négociations qui se sont terminées par l’adoption d’une loi spéciale. Dans les faits, par ce gel, ce sont les travailleuses et les travailleurs de l’État qui financent le règlement de l’équité salariale », a conclu le président de la FTQ.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ

Pour information : Isabelle Gareau, FTQ 514 383-8028