La FTQ en appui au peuple palestinien

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce dimanche dans les rues de Montréal afin de dénoncer l’intervention militaire d’Israël contre le territoire palestinien.

La FTQ et plusieurs de ses syndicats affiliés étaient de la marche.

Le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, en a profité pour lancer un appel à une véritable négociation de paix.

« Je fais mienne aujourd’hui, l’appel lancé par la Confédération syndicale internationale, la CSI. Les travailleurs, les travailleuses et leur famille s’associent aux voix qui s’élèvent à travers le monde pour demander la négociation d’une paix durable et la fin du blocus qui emprisonne 1,9 million de personnes.

Tant que les habitants de l’enclave palestinienne n’auront aucun horizon de développement, le cessez-le-feu ne sera qu’une pause avant un nouvel accès de violence. Nous savons à la FTQ que la pauvreté et le chômage ne conduisent pas à la paix. », a déclaré le secrétaire général.

Les Palestiniens se disent esclaves des Israéliens, ils n’ont rien pour vivre une vie décente. Le mur que les Israéliens ont bâti rappelle tristement Berlin, l’isolement et les zones occupées rappellent sinistrement l’apartheid.

Pour la FTA, ces entraves à la liberté de mouvement mettent en péril l’accès à l’éducation, l’accès au travail et engendre des problèmes sociaux qui conduisent souvent les personnes à se radicaliser. Et après, on s’indigne que des pans de la population suivent le Hamas !

« Le courage, l’espoir et la volonté de vivre dans un pays exempt de violence, de discrimination, sans égard à la nationalité, devraient un jour être possibles; mais nous devrons faire entendre ce message clairement et avec force aux gouvernements concernés », a conclu Serge Cadieux.