La FTQ donne son appui aux lock-outés de Radio-Canada

Montréal, le 5 avril 2002 – Le président de la FTQ, M. Henri Massé, a fait connaître ce matin l’appui de la plus grande centrale syndicale québécoise aux membres du Syndicat des communications de Radio-Canada, actuellement en lock-out. On trouvera ci-dessous le texte de la lettre adressée à ce sujet par M. Massé à M. Michel Couturier, président du Syndicat des communications de Radio-Canada.

Monsieur,

Soyez assuré de l’appui et de la solidarité de la FTQ dans votre lutte pour des conditions de travail décentes et, surtout, contre la précarité des emplois qui semble érigée en système à Radio-Canada.

Nous déplorons au plus haut point l’attitude de votre employeur qui a détourné en lock-out sauvage une stratégie de grève perlée qui aurait permis de maintenir un service acceptable, et ce au mépris du public que la société d’État est censée servir au premier chef. Cette attitude irresponsable ne peut que nuire sérieusement à la nécessaire remontée de l’écoute chez ce télédiffuseur public.

Nous condamnons également le bâillon que tente d’imposer la direction de Radio-Canada à votre exécutif et à des journalistes dont c’est pourtant la mission première d’informer la population. On ne peut être à moitié pour la liberté d’information et conserver en même temps sa crédibilité.

Enfin, personne ne peut et ne doit tolérer qu’une institution publique, comme Radio-Canada, soit gérée par une poignée de gestionnaires comme s’il s’agissait de leur propre entreprise, de leur possession. Radio-Canada appartient au public et doit être au service du public, non pas au service d’une certaine élite qui fait peu de cas du mandat fondamental de la société d’État.

La FTQ considère que les enjeux de votre lutte sont importants et nécessitent un large appui de l’ensemble des acteurs de notre société. Nous vous informons que la FTQ a déjà refusé et refusera en tout temps l’accès des caméras de Radio-Canada à ses activités (assemblées, conférences de presse, etc.), car nous nous ne voudrions pas que ces images servent de support à des commentaires de personnes qui effectuent le travail en lieu et place de vos membres.

Recevez, Monsieur Couturier, ainsi que les membres que vous représentez, l’expression de notre solidarité.

Le président
Henri Massé

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres, dont quelques milliers oeuvrent dans le secteur de la radio-télédiffusion (TVA, Radio-Canada, Cogeco, CFCF-CTV, Global, RadioMédia, etc.).