La FTQ demande au Mouvement Desjardins de régler le dossier de l’équité salariale

Montréal, le vendredi 23 octobre 2009 – Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault, le directeur québécois du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB – Québec), Serge Cadieux, ainsi que les travailleurs et travailleuses du SEPB dont le syndicat représente plus de 4 000 membres chez Desjardins, ont manifesté cet après-midi devant le complexe Desjardins, afin de faire connaître leur mécontentement à l’endroit du Mouvement Desjardins, qui n’a toujours pas réalisé le programme d’équité salariale.

Les travailleuses et les travailleurs profitent du congrès du SEPB qui se déroule cette fin de semaine à Montréal pour manifester leur mécontentement à l’endroit du plus important employeur privé du Québec dont la majorité des employés sont des femmes.
« La FTQ estime qu’il est temps que la direction du Mouvement Desjardins prenne au sérieux tout le processus d’équité salariale et reconnaisse la véritable valeur du travail des femmes qui contribuent chaque jour au succès de l’entreprise », a déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault.

« Nous voulons que le Mouvement Desjardins règle la question de l’équité salariale. Ce dossier traîne depuis 1996 et, lorsque l’on regarde du côté de la colonne des résultats, force est de constater que le Mouvement Desjardins a échoué », a ajouté le directeur québécois du SEPB, Serge Cadieux.
« Le Mouvement Desjardins, qui se targue d’être un employeur responsable, doit prendre acte et comprendre que l’équité salariale est due aux employées de Desjardins comme elle l’est pour tous les salariés au Québec. Ça fait plus de dix années que ça traîne, il est temps de régler à la satisfaction des deux parties », ont conclu messieurs Arsenault et Cadieux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

–30-