La FTQ au Forum social mondial - Définir une autre mondialisation

Accueil

C’est dans une atmosphère festive que les travaux du 2e Forum social mondial ont eu lieu à Pôrto Alegre, Brésil, en février dernier.

C’est dans une atmosphère festive que les travaux du 2e Forum social mondial ont eu lieu à Pôrto Alegre, Brésil, en février dernier.

Toujours la ZLÉA
Plus de 600 séminaires et ateliers étaient proposés aux participants et participantes. Même en se divisant en quatre, on ne pouvait tout couvrir. La délégation FTQ a donc concentré son attention sur les travaux touchant les droi ts fondamentaux du travail, le syndicalisme et les négociations de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA). Nicole Bluteau a aussi participé à un atelier portant sur la violence dans les milieux de vie et de travail.

Les réflexions qui ont eu cours au Sommet des peuples des Amériques, à Québec en avril 2001, puis au dernier congrès de la FTQ, n’ont pas nécessairement progressé à Portô Alegre. Mais le succès de ce deuxième forum envoie un message important de la société civile mondiale à l’endroit des grands de ce monde. Nous continuerons de réclamer une mondialisation à visage humain et des accords protégeant les droits sociaux, du travail et l’environnement.

Et parce qu’il est important de continuer à lancer un tel message, la FTQ participera au 3e Forum social mondial, en février 2003. En attendant, nous travaillons à la réalisation du Plan d’action adopté au récent congrès, notamment par des activités de sensibilisation, de formation et de mobilisation.


La FTQ réclame une présence au G8
Le 27 février, la FTQ a demandé au Comité permanent des Affaires étrangères et du commerce international de la Chambre des communes de favoriser la participation du mouvement syndical aux délibérations du G 8 qui auront lieu en juin prochain, à Kananaskis, en Alberta. À chaque rencontre du G 7 ou du G 8, la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) et la Commission syndicale consultative auprès de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), deux organisations syndicales où le CTC et la FTQ sont présents, déposent nos revendications au chef d’État du pays hôte qui en fait part à ses homologues. Cette fois, la FTQ et le CTC réclament que le gouvernement canadien organise une rencontre officielle du mouvement syndical et de tous les chefs d’État.

Pôrto Alegre, Brésil : 31 janvier au 5 février 2002
En février, on a beaucoup parlé dans les médias du Forum social mondial tenu à Pôrto Alegre, au Brésil. Plus de 50 000 personnes, dont une centaine de Québécois et Québécoises, ont travaillé fort, durant quatre jours, à définir une autre sorte de mondialisation; une mondialisation différente de celle proposée par l’élite du Sommet économique de Davos qui, cette année, s’est tenu exceptionnellement à New-York.

La délégation de la FTQ à ce forum comptait trois personnes : Nicole Bluteau, vice-présidente de la FTQ, Dominique Savoie, du Service de la recherche et Me Claude Melançon, vice-président de l’Association canadienne des avocats du mouvement syndical. Ils ont participé à une rencontre syndicale pré-Sommet, organisée conjointement par le mouvement syndical brésilien et le mouvement syndical international, puis à une rencontre tri-nationale stratégique réunissant des représentantes et représentants des syndicats et autres mouvements sociaux du Québec, du Canada, des États-Unis et du Mexique.