La FTQ aide à la libération de syndicalistes emprisonnés à Haïti

Accueil

Sur la photo du haut: L’ex-président de la FTQ, Fernand Daoust, a participé à la mission d’urgence en Haïti organisée par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), la grande centrale mondiale dont le président de la FTQ, Henri Massé, est membre du conseil exécutif. On le voit ici lors d’une séance de travail. <br> <br> Sur la photo du bas: Réunion en compagnie de Mamounata Cissé, secrétaire générale adjointe de la CISL et chef de mission. À ses côtés, Fernand Daoust au nom de la FTQ.

Sur la photo du haut: L’ex-président de la FTQ, Fernand Daoust, a participé à la mission d’urgence en Haïti organisée par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), la grande centrale mondiale dont le président de la FTQ, Henri Massé, est membre du conseil exécutif. On le voit ici lors d’une séance de travail.

Sur la photo du bas: Réunion en compagnie de Mamounata Cissé, secrétaire générale adjointe de la CISL et chef de mission. À ses côtés, Fernand Daoust au nom de la FTQ.

La FTQ s’est félicitée de la libération à Port-au-Prince de dix militants syndicaux, résultat de la visite à Haïti d’une mission syndicale internationale d’urgence à laquelle a participé l’ex-président de la centrale, Fernand Daoust, à la mi-février. La mission était organisée par la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), la grande centrale syndicale mondiale dont le président de la FTQ, Henri Massé, est membre du conseil exécutif.

«Aider les Haïtiens à reconstruire leur pays et à reconstruire la démocratie doit maintenant être une priorité pour la communauté internationale», dit Henri Massé, qui ajoute que la FTQ a une longue tradition de coopération avec les syndicats là-bas. Le retour à la démocratie en Haïti est au cœur du rapport de la mission envoyée par la CISL, rapport disponible sur le site Internet de l’organisme au www.icftu.org » target= »_blank »>www.icftu.org .

Tout en se réjouissant de la libération des prisonniers syndicaux, la FTQ continue de s’inquiéter pour la sécurité des syndicalistes haïtiens. Plusieurs dirigeants et militants syndicaux haïtiens continuent de se cacher tandis que d’autres sont entrés dans la clandestinité, craignant des représailles. Dans une lettre envoyée au nouveau président en exercice d’Haïti, le secrétaire général de la CISL, Guy Ryder, a réclamé des garanties de sécurité claires et fermes pour les militants syndicaux et les militants des droits humains à Haïti, ainsi que pour leurs proches, et le respect des droits des travailleurs et des droits humains.

La mission de haut niveau de la CISL avait pour mandat de rencontrer des représentants du gouvernement haïtien, de visiter des syndicalistes détenus et d’œuvrer à leur libération. Elle a aussi rencontré les principales organisations syndicales haïtiennes et des organisations locales de défense des droits humains.

La CISL représente plus de 150 millions de travailleurs et travailleuses, membres de 233 organisations affiliées, dans 152 pays.