La FTQ accueille avec satisfaction le projet de loi 65 sur l’amélioration et la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

Le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

Montréal, le vendredi 15 décembre 2006 – C’est avec beaucoup de satisfaction que la Fédération de travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a pris connaissance du projet de loi 65 modifiant la Loi favorisant le développement de la formation de la main-d’œuvre déposé hier après-midi par le gouvernement.

Comme le souhaitait la FTQ, ce projet de loi recentre davantage la loi sur des objectifs de qualification de la main-d’œuvre. « Nous tenons à remercier la ministre Courchesne d’avoir respecté sa promesse de déposer ce projet de loi qui a été élaboré avec la collaboration des membres de la Commission des partenaires du marché du travail », a souligné René Roy, secrétaire général de la FTQ.

Lors de la Commission parlementaire portant sur le rapport quinquennal sur la « Loi du 1% », les membres de la Commission des partenaires du marché du travail dont fait partie la FTQ avaient exprimé leur volonté de transformer la loi afin d’en faire une véritable loi de qualification de la main-d’œuvre, notamment en y intégrant les nouveaux modes d’apprentissage et de reconnaissance des compétences développés par les comités sectoriels de main-d’œuvre. « C’est aussi avec satisfaction que nous constatons que la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Mme Michelle Courchesne, maintient sa confiance envers les partenaires, notamment en leur accordant davantage de pouvoir dans les deux lois qui encadrent leur mandat » ajoute René Roy.

À la fin des travaux de la Commission parlementaire, la ministre s’était engagée à donner suite aux attentes exprimées et avait mandaté la Commission des partenaires pour lui proposer des modifications en ce sens. « Les partenaires ont consacré beaucoup d’énergie à l’élaboration de ce projet de loi et la FTQ tient à souligner que le projet déposé répond à la plupart de ses attentes. Bien sûr nous aurions préféré que l’ensemble des entreprises soient de nouveau assujetties à la loi mais nous sommes aussi capables de compromis et nous savons que si ce projet est adopté, nous ferons un pas important de plus pour augmenter la qualification des travailleuses et des travailleurs québécois », déclare René Roy.

Le contenu du projet de loi ayant déjà fait l’objet de travaux lors de la Commission parlementaire sur le bilan de la loi et le projet ayant été élaboré avec les partenaires du marché du travail, la FTQ souhaite maintenant que le gouvernement procède rapidement à l’adoption de ce projet de loi, si possible dès le début des travaux de la prochaine session parlementaire.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements :Isabelle Gareau, FTQ, bureau : 514 383-8028 cell : 514 953-0142

Louise Miller, FTQ, bureau : 514 383-8015