La FTQ accepte l'idée d'un pluralisme de représentation dans l'industrie du camionnage

Montréal, 23 février 2000 - La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le Syndicat des Métallos sont disposés à accepter l’idée d’un pluralisme de représentation dans l’industrie du camionnage au Québec, à condition d’y retrouver l’obligation de cotiser à une association professionnelle

« Nous avons toujours privilégié le principe de l’association unique dans cette industrie pour permettre aux camionneurs indépendants de mieux s’organiser, déclare Henri Massé, le président de la FTQ. Mais nous sommes prêts à faire des concessions dans le sens du pluralisme de représentation pour faire avancer le dossier et pour que le gouvernement prenne rapidement une décision à ce sujet. »

La FTQ souhaite aussi que Québec encadre dans une loi la négociation d’un contrat-type entre les donneurs d’ouvrage et les organisations syndicales. « C’est une formule qui faciliterait la négociation des conditions de travail pour les camionneurs, » ajoute Arnold Dugas, directeur québécois des Métallos.

La FTQ représente quelque 6 000 camionneurs indépendants par l’entremise de l’Association professionnelle des chauffeurs de camion et la Coopérative des camionneurs, affiliés au Syndicat des Métallos. Elle représente aussi la grande majorité des chauffeurs de camion salariés syndiqués, par l’entremise du Syndicat des Teamsters.