La filière éolienne : pour une gestion publique intégrée et intelligente de nos ressources énergétiques

Les syndicats SCFP d'Hydro-Québec (FTQ) au Salon national de l'environnement

Les syndicats SCFP d'Hydro-Québec (FTQ) au Salon national de l'environnement

Les syndicats d’Hydro-Québec affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) tiendront un kiosque sur l’énergie éolienne dans le cadre de la première édition du Salon national de l’environnement qui se déroulera du 1er au 4 juin 2006 sous un chapiteau érigé sur le Quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal.

La thématique de l’énergie

Ce kiosque s’inscrira dans l’une des neufs thématiques du Salon national, celle de l’énergie, où les visiteurs pourront se familiariser avec les nouvelles énergies propres et renouvelables, telles l’énergie solaire et l’énergie éolienne, en plus de découvrir divers trucs et astuces en efficacité énergétique pour réduire sa consommation d’électricité.

Complémentarité et expertise

L’énergie éolienne, complémentaire à hydroélectricité, nous place avantageusement dans la production « verte » d’électricité. Dans la foulée du Protocole de Kyoto, pourquoi ne pas contrôler cette filière d’avenir?

Comme nous sommes devenus des experts reconnus dans le monde entier en ce qui concerne l’hydroélectricité, pourquoi ne pas devenir des chefs de file en énergie éolienne? Pourquoi laisser d’autres développer cette expertise? Si nous avons réalisé des chefs d’œuvre comme Manic 5 ou LG2, pourquoi ne pas relever le défi des parcs d’éolienne?

Une gestion publique intégrée et intelligente de nos ressources

Le contrôle public, à la fois du réseau hydroélectrique, des lignes de transport et – éventuellement – des parcs d’éoliennes, permettra un bien meilleur arrimage de tous ces éléments. Nous pourrons choisir les sites de façon plus stratégique, avec le plus grand potentiel, mais aussi selon la capacité des lignes de transport.

Nous pourrons choisir de hausser notre production globale, ou alors d’économiser notre eau, la stocker dans les barrages, lorsque les vents sont plus puissants, et conserver cette énergie potentielle pour les périodes ou il vente moins. Aucune entreprise privée ne pourra être en mesure d’être aussi performante et assurer une gestion intégrée et intelligente de nos ressources énergétiques.

Des ressources utilisées au profit de toutes les Québécoises et de tous les Québécois

Le contrôle public permet d’éviter le développement anarchique ou incohérent de la filière éolienne. Une ligne de décision unique, incluant la production d’électricité hydraulique, nucléaire, thermique, solaire et éolienne, nous assure que ces ressources sont utilisées à leur plein potentiel au profit de toutes les Québécoises et de tous les Québécois, que ce soit par les tarifs parmi les plus bas en Amérique du Nord, ou les redevances versées au gouvernement du Québec qui aident à financer nos programmes sociaux.