La CISL appuie la grève espagnole

Accueil

Bruxelles, le 19 juin 2002 (CISL en ligne) : La CISL apporte un soutien total à ses deux affiliées espagnoles, les Comisiones Obreras (CCOO) et l’Unión General de Trabajadores (UGT), qui lanceront le 20 juin une grève générale contre les projets du gouvernement d’affaiblir les réglementations sociales du marché du travail et d’imposer de nouvelles restrictions aux chômeurs. Les syndicats déplore les graves répercussions que ces nouvelles lois infligeront aux prestations sociales et à la sécurité de l’emploi.

Cette grève constitue la crise la plus grave depuis l’arrivée au pouvoir du Parti populaire de centre droite, en 1996. Elle intervient après des mois de négociations infructueuses avec le gouvernement et à la veille d’un sommet du Conseil européen organisé à Séville. Les deux plus grandes confédérations syndicales espagnoles demandent l’abandon pur et simple des nouvelles mesures et exigent du gouvernement qu’il mette un terme à ‘ses attaques pernicieuses à l’encontre du modèle social européen’. Dans des lettres de soutien adressées aux affiliées espagnoles de la CISL, le Secrétaire général de cette dernière, Guy Ryder, partageait leurs revendications, en expliquant que ‘les agissements du gouvernement de M. Aznar visent à imposer des mesures néfastes et régressives à l’encontre des travailleurs espagnols’. Guy Ryder a également écrit au Premier ministre Aznar pour protester contre les mesures gouvernementales.

Les organisations syndicales internationales et nationales du monde entier, y compris le groupe des travailleurs de l’OIT, qui vient de se réunir à Genève, ont associé leurs voix au tollé condamnant les actions du gouvernement espagnol, et ont promis de soutenir pleinement le mouvement syndical d’Espagne, déterminé à défendre le droit à des emplois décents.

‘Le modèle social européen reconnaît des droits universels qui doivent être garantis pour tous les travailleurs et il convient de s’opposer à ce type de manœuvres destinées à éroder ces garanties importantes, a déclaré Guy Ryder, le Secrétaire général de la CISL. Cela vaut tout particulièrement en cette période de présidence espagnole de l’UE, alors que l’Espagne fait l’objet d’une attention méticuleuse de la part des pays candidats.’

La CISL représente 157 millions de travailleurs au travers de 225 organisations affiliées dans 148 pays et territoires. La CISL est également membre du groupement ‘Global Unions’ : http://www.global-unions.org » target= »_blank »>http://www.global-unions.org.

Pour plus de renseignements, contactez le Département de la presse de la CISL au numéro ++ 32 2 224 02 32, ou +32 476 62 10 18.