Journée internationale de deuil

La Confédération internationale des syndicats libres (CISL) a décrété officiellement, en 1996, le 28 avril «Journée internationale de commémoration des travailleurs morts et blessés».

Cette année la CISL dédie le 28 avril à la situation particulièrement critique des jeunes travailleurs et travailleuses à travers le monde. Plus près de nous, vous êtes tous et toutes invités à marquer cette journée par le port d’un brassard noir, la tenue d’une minute de silence ou toute autre manifestation publique de commémoration de nos consoeurs et confrères victimes de leur travail et à prendre cette occasion pour faire la lecture d’un texte pour les victimes du travail (disponible à la FTQ) dont voici quelques extraits :

Une personne qui meurt au travail peut mourir deux fois.

La première fois c’est lorsque son corps meurt. Peut-être l’avez-vous frôlée, cette mort physique, en vous trouvant chanceux de l’avoir échappé belle.

On meurt pour la seconde fois quand les vivants oublient, non seulement les victimes du travail, mais ce qui les a tuées.

Ce 28 avril, à 11 heures, faites-leur une grande place dans votre silence fraternel. Pour donner à cette minute de silence son vrai sens, faites-en un extraordinaire moment de solidarité, pendant lequel vous ramasserez vos forces pour mieux poursuivre vos luttes.»