« Je suis confiant dans une relève de jeunes travailleurs activement engagés dans leur milieu et leur syndicat » – Jean Lavallée, dirigeant de la FIPOE

Un bâtisseur de la FIPOE et de la FTQ-Construction, Jean Lavallée, tire sa révérence du monde syndical

Montréal, vendredi 19 mars 2010 – Après 41 ans passés dans le milieu de la construction dont 33 ans à titre de directeur général et secrétaire financier de la FTQ–Construction qu’il a fondée en 1981, le dirigeant de la Fraternité interprovinciale des ouvriers en électricité (FIPOE), Jean Lavallée, tire sa révérence avec le sentiment du devoir accompli et confiant dans une relève de jeunes travailleurs activement engagés dans leur milieu et leur syndicat.

« Ma plus grande fierté est d’avoir su gagner la confiance des délégués et des membres de la FIPOE et de la FTQ-Construction durant toutes ces années et de les avoir représentés au meilleur de mes connaissances, dans les bons comme dans les mauvais moments.

« Je les remercie et, surtout, je leur dis de resserrer les rangs et de ne jamais lâcher parce que les principes et les valeurs pour lesquels on se bat valent la peine qu’on y consacre nos énergies », a indiqué le dirigeant syndical.

« La FTQ-Construction en a traversé des tempêtes et des négociations difficiles depuis 30 ans. Collectivement, les travailleurs de la construction se sont donné des conditions de travail, des régimes de retraite et des milieux de travail qui n’ont rien à voir avec ce qui se passait avant chez nous et avec ce qui prévaut encore ailleurs. C’est en bonne partie à des bâtisseurs comme Jean Lavallée qu’on doit ces avancées », a fait valoir le président de la FTQ, Michel Arsenault, tout en lui souhaitant la meilleure des retraites.

Rappelons que c’est avec Louis Laberge, alors président de la FTQ, que Jean Lavallée a réussi à créer la FIPOE, donnant ainsi aux électriciens québécois une structure syndicale qui leur soit propre et qu’ils contrôlent collectivement depuis près de 30 ans.

Outre la mise sur pied d’un fonds de formation de plus de 150 millions de dollars pour l’industrie de la construction, d’un fonds pour le traitement de l’alcoolisme et autres toxicomanies, le dirigeant de la FIPOE a participé activement à la création du premier régime de retraite et d’avantages sociaux pour les travailleurs de la construction.

« On parle rarement de ces initiatives dans les médias et, pourtant, ce sont des pas importants accomplis pour donner aux travailleurs des conditions de travail décentes et la fierté de travailler dans cette industrie qui bâtit le Québec d’aujourd’hui », a ajouté M. Lavallée.

En plus de ses fonctions à la FIPOE et à la FTQ-Construction, Jean Lavallée a œuvré comme vice-président de la FTQ et a siégé à de nombreux conseils d’administration, dont ceux de la CSST, de la CCQ et du Fonds de solidarité de la FTQ.

La FIPOE représente 14 000 membres au Québec, dont 86 % des électriciens, monteurs de ligne et systèmes de sécurité. Le successeur de Jean Lavallée à la tête de la FIPOE sera connu d’ici la fin avril.