Irak : Oxfam-Québec met sur pied une coalition québécoise d'assistance humanitaire

<i>(Photo tirée du site Oxfam Québec : http://www.oxfam.qc.ca )

(Photo tirée du site Oxfam Québec : http://www.oxfam.qc.ca )

Montréal, le 20 mars 2003 – Dans le cadre de l’action d’Oxfam International pour les secours à porter aux civils irakiens victimes de la guerre, Oxfam-Québec mènera une campagne de collecte de fonds avec d’importants partenaires au Québec. La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des Caisses Desjardins, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et l’Union des producteurs agricoles (UPA) invitent leurs membres et l’ensemble de la population du Québec à contribuer au Fonds URGENCE-IRAK mis sur pied par Oxfam-Québec.

« La crise humanitaire déjà existante en Irak s’aggrave sous l’effet de la guerre et de l’interruption du programme pétrole contre nourriture. Nous devons intervenir le plus rapidement possible afin d’apporter l’aide nécessaire à la population irakienne », déclare Pierre Véronneau, directeur général d’Oxfam-Québec. « Nous comptons sur la solidarité et la générosité des Québécois pour les secourir », ajoute-t-il.

Bien que les estimations du nombre de réfugiés et de déplacés varient selon les agences, on sait que plusieurs millions de civils irakiens sont aujourd’hui à risque et il faut s’attendre à des centaines de milliers de personnes déplacées et réfugiées. Oxfam-Québec destinera les sommes recueillies à l’accueil des réfugiés dans les camps, à l’approvisionnement en eau potable et aux installations sanitaires. Actuellement, l’ensemble des Oxfam travaillent avec les différentes agences onusiennes dans l’installation des camps de réfugiés en Jordanie, en Iran et en Syrie. Nous avons déjà envoyé du matériel d’approvisionnement et d’assainissement de l’eau à des cliniques mère/enfant en Irak.

Oxfam-Québec rappelle que dans le contexte de la guerre en Irak, l’organisation compte, pour mener son action humanitaire, sur les dons versés par la population et sur le financement accordé par des organisations internationales. Oxfam-Québec sollicitera également les gouvernements du Canada et du Québec. Oxfam-Québec n’acceptera aucune somme d’argent des gouvernements belligérants.