«Il faut sortir l'État du coffre à bagages!» Ricardo Petrella

Accueil

Ricardo Petrella, économiste

Ricardo Petrella, économiste

Texte de la conférence prononcée
par l’économiste Ricardo Petrella,
dans le cadre d’un séminaire organisé
par la FTQ et le Fonds de solidarité,
le 19 octobre 2000.

Merci beaucoup à votre fédération de me faire le privilège de vous adresser la parole. Cela me permettra de confronter avec vous une série d’analyses et des propositions d’action. Pour moi, une analyse qui ne débouche pas sur l’action n’est pas une analyse
utile.

On m’a demandé de parler des enjeux de la mondialisation, notamment dans le cadre également des perspectives du Sommet des Amériques, qui se tiendra à Québec, en avril 2001. Bien entendu, je suis un Européen et je n’ai pas la prétention de bien connaître tous les enjeux syndicaux de Québec 2001. Mais peut-être que, d’un regard un peu étranger, un peu curieux, peut-être que quelque chose d’intéressant pourrait sortir.

Dans ce document:

  • Sommes-nous condamnés à nous adapter?
  • Récupérer la capacité de fixer l’ordre du jour
  • Le politique au volant
  • Nous sommes devenus des ressources humaines
  • La gestion privée du bien commun
  • La « marchandisation » de la vie
  • La compétitivité remplace la solidarité
  • Soulager la souffrance plutôt qu’instaurer la justice
  • Votre ordre du jour pour Québec-2001
  • Reconstruire le politique

  • Télécharger le document complet, en format PDF, en cliquant ici!