« Il fallait que quelqu’un mette le pied à terre dans ce dossier » – Michel Arsenault, président de la FTQ

La FTQ appuie le gouvernement dans le dossier du métro de Montréal

Montréal, le 30 septembre 2010 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) appuie la décision du gouvernement Charest d’autoriser la Société de transport de Montréal à conclure une entente de gré à gré avec le consortium Bombardier-Alstom pour le contrat des voitures du métro de Montréal.

« La saga des voitures de métro devenait un peu loufoque dans la mesure où on possède ici une expertise reconnue et exportée mondialement, on dispose des installations et des employés qualifiés, et enfin toute la chaîne d’approvisionnement pour les composantes de ces voitures est bien en place chez nous », a fait valoir le président de la FTQ, Michel Arsenault.

La FTQ estime également que l’urgence du remplacement des équipements vétustes du métro de Montréal l’emporte sur tout autre argument politico-juridique. « Il fallait que quelqu’un mette le pied à terre dans ce dossier qui traîne depuis trop longtemps et on salue le gouvernement pour le courage de l’avoir fait », a conclu le président de la FTQ.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.