« Il est déplorable de constater qu’année après année des travailleuses et des travailleurs soient tués ou blessés en pratiquant leur métier » – Michel Arsenault, président de la FTQ

La FTQ souligne la Journée internationale de commémoration des personnes tuées ou blessées au travail

Bannière déployée devant les bureaux de la FTQ à Montréal.

Bannière déployée devant les bureaux de la FTQ à Montréal.

Montréal, le 28 avril 2010 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), souligne en ce jour d’avril la Journée internationale de commémoration des personnes tuées et blessées au travail. C’est ainsi que des activités de visibilité auront lieu dans toutes les régions du Québec afin de rappeler à la population l’importance d’avoir des lois qui protègent adéquatement les travailleurs et les travailleuses. Des moments de silence seront observés dans des milieux de travail, des bannières seront déployées sur les principaux axes routiers, des activités de sensibilisation seront tenues.

« Il est déplorable de constater qu’en 2009, 185 personnes sont mortes en exerçant leur profession ou des suites de maladies professionnelles. Cela est inacceptable et doit être dénoncé haut et fort. Les travailleurs et les travailleuses du Québec sont en droit de pratiquer leur métier sans craindre de perdre la vie ou d’être blessés. Cela ne peut être toléré », a déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault.

La construction : 5 % de la main-d’œuvre, 26 % des décès

« Depuis 30 ans, on relève dans le secteur de la construction une situation indécente, alors que bon an mal an, de 20 à 60 travailleurs sont victimes d’accidents mortels. Cette statistique fait la honte du Québec qui doit mieux protéger ses travailleurs et ses travailleuses, particulièrement dans cette industrie. Il faut davantage d’inspection, de meilleurs programmes de prévention et que les entreprises fautives soient mises à l’amende », a conclu le président de la FTQ, Michel Arsenault.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de un demi-million de membres.