Hôtellerie : Un syndicat de la FTQ signe un contrat de travail modèle au Château Bonne Entente à Québec

Le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy <br> <br>Photo Didier Debusschère

Le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy

Photo Didier Debusschère

Montréal, le 14 juillet 2005 – Un des meilleurs contrats de travail dans l’industrie de l’hôtellerie au Québec vient d’être signé au Château Bonne Entente à Québec par l’Union des employés de l’hôtellerie et de la restauration, annonce le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy. Les syndicats de la FTQ représentent le personnel de près d’une centaine d’hôtels et d’auberges au Québec, soit la majorité du personnel syndiqué de l’hôtellerie et de la restauration, indique M. Roy.

Au Château Bonne Entente, les quelque 150 salariés ont notamment obtenu des augmentations de salaire de 21 % sur cinq ans, dont 9 % pour la première année du contrat, révèle M. Guy Gendron, représentant du syndicat affilié aux Métallos (FTQ). Le salaire horaire moyen du personnel qui n’est pas à pourboire est de 12,70 $. « Cette entente trace la voie pour les négociations qui commencent bientôt aux hôtels Delta, Le Classique et au Manoir Victoria à Québec », ajoute M. Gendron.

Autre gain majeur : la tâche des préposées aux chambres a été allégée et sera dorénavant de douze chambres par jour au lieu de quatorze comme c’est généralement le cas dans l’industrie. De plus, le syndicat a négocié une clause de préretraite unique dans l’industrie : les salariés âgés de 55 ans et plus pourront se prévaloir d’une préretraite en travaillant trois jours par semaine et en accumulant leur ancienneté pour le régime de retraite tout en conservant leurs assurances collectives pour les deux autres jours non travaillés. L’employeur assumera désormais la moitié du coût du régime d’assurances collectives.

Des syndicats FTQ représentent entre autres, à Montréal, le personnel des hôtels InterContinental, Delta Montréal, Marriott Montréal, Loews Vogue, Sofitel, Sheraton Four Points, du Sheraton à Laval, du Hilton à Dorval, du Manoir Richelieu à Pointe-au-Pic, etc.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.