Hausse de l'emploi au Québec en février : «Une reprise économique encore fragile» - René Roy, secrétaire général de la FTQ

Le 8 mars 2002 - À la suite de la publication ce matin des données de Statistique Canada qui indiquent une hausse de l’emploi au Québec, le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy, a émis la déclaration suivante :

«Pour un deuxième mois d’affilée, le niveau de l’emploi a légèrement progressé au Québec, soit de 10 000 emplois (+0,3%). Bien que cette hausse augure bien en ce début d’année, la création d’emplois en février est nettement inférieure à celle de janvier. Un climat d’incertitude persiste et la reprise économique repose sur des assises encore fragiles.

«Les personnes à la recherche d’un emploi au Québec ne perçoivent pas ce climat d’incertitude occasionné par le ralentissement économique qui nous touche depuis quelques mois. En effet, près de 18 000 personnes ont intégré les rangs de la population active en février. Cependant, comme il ne se crée pas assez d’emplois pour absorber ces nouveaux arrivants, le taux de chômage est en hausse de deux dixièmes de point, à 9,3%.

«Par ailleurs, le Québec enregistre une progression continue de son taux d’emploi, signe d’une économie qui peut créer assez d’emplois eu égard à l’évolution de sa population en âge de travailler. Depuis le début de l’année, le taux d’emploi atteint chez nous des sommets inégalés depuis des décennies : de 58,4 % en janvier, il s’élève aujourd’hui à 58,6 %.

«Bien que le taux d’emploi en Ontario soit plus élevé que celui du Québec, l’écart entre les deux provinces rétrécit. Il s’agit d’une bonne nouvelle, qui témoigne de la vitalité de l’économie québécoise. La situation devrait s’améliorer d’autant plus que les dernières statistiques concernant l’économie américaine indiquent que la reprise est bel et bien enclenchée aux États-Unis.»

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.