GRÈVE CHEZ LE FABRICANT DE BATEAU DORAL INTERNATIONAL, À GRAND-MÈRE - Des milliers de membres de la FTQ sont engagés dans d'autres conflits au Québec

Montréal, 2 février 2000 – Une grève vient de débuter chez le fabricant de bateau haut de gamme Doral International à Grand-Mère, en Mauricie, dont les 350 salariés sont membres d’un syndicat affilié à la FTQ, la section locale 173 du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP). L’arrêt de travail a été voté à 96 %. La convention collective est échue depuis août dernier et le conflit porte essentiellement sur les salaires.

STCUM et cinémas
Par ailleurs, un premier débrayage est prévu pour bientôt chez les 3 600 chauffeurs d’autobus, opérateurs de métro et guichetiers de la STCUM à Montréal, membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Les services essentiels seront maintenus, notamment aux heures de pointe.

La grève a aussi été votée par les projectionnistes des 18 cinémas Cinéplex Odéon de la région de Montréal, membres de l’Alliance internationale des employés de scène, de théâtre et de cinéma (AIEST).

Vote de grève à l’impôt fédéral et aux Douanes
Un important vote de grève se tient également, au cours des prochaines semaines, parmi les 30 000 employés au Canada de l’Agence fédérale des douanes et du revenu, membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), un syndicat affilié à la FTQ au Québec. La perception des taxes et des impôts fédéraux relève maintenant de cette nouvelle agence qui a remplacé Revenu Canada.

Conflits en Gaspésie, à Drummondville, etc.
Parmi les autres conflits qui viennent de débuter, il y a la grève des 50 employés de la scierie Bois Granval GDS à Grande-Vallée, en Gaspésie, membres du SCEP, et le lock-out des 130 salariés de la scierie Bois JLP à Saint-Germain de Grantham près de Drummondville, membres des TCA.

Des grèves sont également en cours pour les employés municipaux de Ville Mont-Royal, sur l’île de Montréal, et de Saint-Apollinaire près de Québec, ainsi qu’à la caisse populaire Saint-Justin et à la Caisse centrale Desjardins à Montréal. Parmi les autres conflits qui perdurent pour des syndiqués de la FTQ, il y a la grève des techniciens de la Place des Arts et celle des cols bleus de Verdun. Au total, une quinzaine de syndicats de la FTQ sont en grève ou en lock-out au Québec.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.