FTQ : Trois nouveaux venus

La FTQ a procédé à trois nouvelles embauches au cours des derniers mois. Il s’agit de Monique Audet, Louis Cauchy et Esther Désilets.

Arrivée à la FTQ le 13 août 2001, Monique Audet est principalement rattachée aux affiliés du secteur public. À ce titre, elle participe à la préparation et au déroulement des négociations avec le gouvernement du Québec, particulièrement à la table centrale où sont négociées les matières communes à l’ensemble des syndicats : la rémunération, l’équité salariale, le régime de retraite, les droits parentaux et les assurances collectives. Elle est également au service de la FTQ même, qui compte sur sa collaboration à titre d’économiste.

Depuis 1981, date de son embauche au SEPB-57, Monique a participé à quatre rondes de négociations dans le secteur public, contribué à la préparation de négociations salariales pour plusieurs syndicats affiliés à la FTQ, témoigné à titre d’expert dans des dossiers de griefs et d’arbitrage de conventions collectives, et effectué plusieurs recherches sur des sujets d’actualité et de nature économique (équité salariale, libre-échange, réduction du temps de travail, analyses sectorielles, etc.). Juste avant de nous joindre, Monique a passé une année au Service de recherche des TCA.

Louis Cauchy s’est joint à l’équipe du Service des communications le 20 août 2001. Louis possède une vaste expérience dans les domaines du syndicalisme et de l’information. Il était, jusqu’à août dernier, responsable des communications au Québec du SCFP, poste qu’il a occupé pendant 8 ans.

Au début des années 90, il avait rempli quelques mandats à la FTQ et au SCFP après avoir travaillé comme agent communautaire et sociothérapeute à l’Institut Pinel de Montréal, de 1975 à 1991. C’est d’ailleurs là qu’il a fait ses premières expériences de militantisme syndical, ayant occupé plusieurs fonctions dont celle de président fondateur de la section locale 2960 du SCFP.

À la FTQ depuis le 4 septembre dernier, Esther Désilets travaille au Service de l’éducation. Ses principaux dossiers concernent la formation de formateurs et de formatrices. Son expérience et sa formation sont centrées sur l’éducation des adultes. D’abord comme coordonnatrice de programmes de formation de base pour les adultes dans une commission scolaire de la région de Québec et, par la suite, comme directrice générale de l’Institut canadien de l’éducation des adultes (ICEA), de 1984 à 1989. Dans le cadre de cette fonction, elle a travaillé de près avec les milieux syndicaux.

De 1989 à 1992, Esther a été coordonnatrice à la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ). De 1992 à 1997, elle était responsable de la formation pratique au module Éducation des adultes au département des Sciences de l’éducation à l’UQAM. Elle vient de terminer des études de 2e cycle à l’Université de Genève et elle a collaboré avec l’Université ouvrière de Genève.

Bienvenue parmi nous Monique, Esther et Louis. Nous vous souhaitons la meilleure des chances dans vos nouvelles fonctions.