Front commun CSN-FTQ : Un gel serait inacceptable

Montréal, le 10 mars 2005 – Le Front commun CSN-FTQ souligne qu’il est hors de question de cautionner le ballon politique du gouvernement du Québec; un éventuel gel des salaires serait inacceptable pour ses membres. Le Front commun, qui représente 200 000 personnes qui travaillent en santé, en éducation, dans les services sociaux et les organismes gouvernementaux, poursuit la négociation avec l’État-employeur dans le but d’en arriver à un règlement à l’automne prochain. Les rencontres de table centrale se poursuivent à un rythme régulier. Nous affirmons à nouveau, tel que nous l’avions fait en juin dernier, que le cadre budgétaire de la présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, est tout à fait inadmissible et ne répond en rien aux revendications légitimes des employé-es de l’État.

Les demandes du Front commun ont été déposées au Conseil du trésor en décembre 2003. Elles touchent la rémunération, la retraite, les assurances et la conciliation famille-travail.