Frais de gestion et autres considérations

À cause du coût des différents instruments de placement, les petites caisses de retraite font normalement appel à des fonds communs. Les caisses de taille moyenne peuvent se permettre de faire gérer leur caisse de façon séparée en conformité avec leur propre politique de placement. Et les plus grandes caisses de retraite font affaires avec de nombreux gestionnaires ayant chacun leur spécialité ou encore optent pour la gestion interne et embauchent leur propre personnel de gestion. La Caisse de dépôt et placement du Québec et «Teachers» (en Ontario) font partie de cette dernière catégorie.

La situation idéale pour un comité de retraite serait d’aller chercher le meilleur gestionnaire pour chacune des catégories d’actifs. Avoir le meilleur gestionnaire en actions canadiennes et le meilleur gestionnaire en titres à revenu fixe devrait amener un meilleur rendement à long terme. Cependant, l’administration des diverses parties de la caisse par des gestionnaires différents amène une multiplication des frais d’administration et de gestion de la caisse.

En effet, les frais de gestion sont très fortement influencés par le type d’instruments de placement choisi. Ainsi, un comité peut acheter des unités d’un fonds commun. Les frais de gestion sont alors fixes et la caisse de retraite ne peut négocier ces frais, mais ceux-ci sont partagés entre tous les détenteurs d’unités du fonds. De plus, lorsqu’on procède à l’achat d’unités d’un fonds commun, on se trouve à acheter la répartition d’actifs et le style de gestion de ce fonds. Par exemple, certains fonds d’actions canadiennes ne possèdent aucune action étrangère dans leur portefeuille, alors que d’autres fonds de la même catégorie en possèdent. Et, lors de l’achat de fonds communs, la caisse de retraite doit se soumettre aux politiques internes du fonds commun acheté en matière de droits de vote et de prêts de titres.

L’autre possibilité consiste à demander à un ou des gestionnaires de gérer les fonds dans une caisse séparée et non pas avec des fonds communs. L’administration et la gestion de caisses séparées se font à un coût assez élevé. Pour de petites caisses, l’avantage de pouvoir appliquer sa propre politique de placement est ainsi annulé par le coût d’administration trop élevé d’une caisse séparée. En effet, les frais de gestion sont dégressifs en fonction de la taille de l’actif sous gestion.

Enfin, il faut souligner que la politique de placement peut varier en fonction du type de régime. Certains régimes à cotisations déterminées, où le choix des placements est fait par les participants et les participantes, n’ont tout simplement pas de politique de placement. Le comité de retraite choisit les catégories de placement à offrir aux membres participants et donne la formation et l’information suffisantes pour que ceux-ci fassent un choix éclairé.