Forum des générations : La FTQ fera valoir son point de vue

Henri Massé, président de la FTQ <br><i>Photo Serge Jongué

Henri Massé, président de la FTQ
Photo Serge Jongué

Montréal, 8 octobre 2004 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) participera au Forum des générations du 12 au 14 octobre prochains, conformément à la politique de présence maintes fois réaffirmée dans les différentes instances de la centrale.

« Qu’on ne s’y trompe pas, notre présence sera tout sauf passive. Nous comptons, entre autres, réaffirmer dans ce Forum la nécessité de maintenir le caractère public des services à la population, que ce soit en santé, en éducation, dans les transports ou ailleurs », a déclaré M. Henri Massé, président de la FTQ.

« Dans le cadre de ces discussions, nous allons tout faire pour rectifier le tir quant aux constats très pessimistes, sinon catastrophiques, que nous présente le gouvernement Charest sur l’état des finances publiques. Nous n’avons jamais prétendu que la situation financière du Québec est rose et nous avons toujours appelé les différents gouvernements à la prudence budgétaire. Mais de là à noircir volontairement le portrait il y a une marge à ne pas dépasser », a ajouté M. Massé.

« Nous comprenons très mal, dans la même veine, qu’on nous trace un portrait très sombre des finances publiques et du poids de la démographie sur ces finances tout en maintenant le cap sur des baisses d’impôt. Nous allons résolument cogner sur ce clou à l’occasion du Forum. D’ailleurs tous les scénarios et prévisions présentés à ce jour par le gouvernement, tant sur les finances publiques que sur la démographie, reposent quant à nous sur des hypothèses pour le moins discutables. Il est de notre responsabilité de faire valoir ce point de vue, non seulement au gouvernement mais à l’ensemble des participants au Forum », a insisté le président de la FTQ.

Les membres du Bureau de la FTQ seront présents à Québec tout au long du Forum des générations pour prendre connaissance de la nature des débats et discuter des meilleures stratégies pour faire valoir le point de vue de la centrale.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.