Fonderie Laperle à Saint-Ours > Lock-out sauvage de Métallos

Belle façon de commencer l’année! La direction de Fonderie Laperle, à Saint-Ours-sur-Richelieu, a décrété un lock-out des 108 membres du Syndicat des Métallos à son emploi, le 31 décembre dernier. La direction a voulu imposer sa vision du déroulement des négociations et a ensuite bloqué l’accès à l’usine, fait installer des caméras de surveillance ainsi qu’une guérite pour un gardien de sécurité.

«Nous sommes conscients qu’il y a un problème de relations de travail dans cette usine, fait savoir le représentant syndical Guy Farrell. Nous avons proposé de travailler en partenariat. L’employeur est d’accord en autant que cela se fasse en dehors des heures de travail!»

L’employeur refuse de régler les problèmes qui découlent du changement unilatéral de compagnie d’assurances qu’il a effectué. Il refuse même de remettre une copie de la nouvelle police d’assurances au syndicat. Pourtant, les travailleurs y contribuent à raison de 16 $ par semaine chacun. De plus, la partie patronale réclame des changements majeurs aux horaires de travail. Les griefs s’accumulent. Le syndicat croit qu’un coup de barre s’impose dans les relations de travail et exige une négociation de bonne foi.