Fonction publique fédérale : début des négociations pour près de 135 000 employés dont 30 000 au Québec

M. Jérôme Turcq, vice-président de la FTQ et vice-président pour le Québec de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

M. Jérôme Turcq, vice-président de la FTQ et vice-président pour le Québec de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

Montréal, le 19 septembre 2003 — Les négociations viennent de débuter à Ottawa pour le renouvellement des contrats de travail de près de 135 000 employés de la fonction publique fédérale dont quelque 30 000 membres de la FTQ au Québec, annonce M. Jérôme Turcq, vice-président de la FTQ et vice-président pour le Québec de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

Le groupe le plus important est formé de 90 000 fonctionnaires, cols blancs et cols bleus, qui négocient avec le Conseil du Trésor et dont le contrat est échu depuis la fin de juin. Les salaires et la sécurité d’emploi seront au centre des négociations, indique M. Turcq. Le syndicat réclame également des mesures de conciliation travail-famille, dont un fonds pour la garde d’enfants qui permettrait au syndicat d’administrer des garderies en milieu de travail.

Les négociations ont par ailleurs commencé pour quelque 36 000 employés de l’Agence canadienne des Douanes et du Revenu, dont le contrat vient à échéance le 31 octobre. Des pourparlers sont aussi en cours pour 3 500 employés de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, dont le contrat est échu depuis décembre dernier. Dans leur cas, un vote de grève pourrait avoir lieu prochainement. Enfin, les négociations débutent également bientôt pour quelque 4 000 employés de Parcs Canada.