FLAMBÉE DU CARBURANT DANS LE CAMIONNAGE : « QUÉBEC DEVRA RÉGLEMENTER LE SECTEUR PRIVÉ » - Henri Massé, président de la FTQ

Montréal,11 février 2000 - Le président de la FTQ, M. Henri Massé, a émis la déclaration suivante concernant les mesures annoncées par le ministre des Transports du Québec, M. Guy Chevrette :

« Le ministre va dans la bonne direction avec les mesures qu’il annonce aujourd’hui, mais il ne va pas assez loin en ce qui a trait au secteur privé. Il doit faire plus qu’inviter les donneurs d’ouvrage à suivre l’exemple du gouvernement, il doit leur fixer un délai de 30 jours pour s’exécuter. Sinon il devra utiliser les pouvoirs de réglementation qu’il détient pour les forcer à agir.

« Les expéditeurs devraient suivre l’exemple de ce qui se passe aux États-Unis, où tous les grands donneurs d’ouvrage dans l’industrie du camionnage appliquent des formules d’indexation en ce qui a trait aux augmentations du coût de l’essence et aussi des assurances.

« La hausse folle du carburant à l’heure actuelle n’est plus endurable, en particulier pour les camionneurs indépendants. Tous les gouvernements doivent se concerter pour mettre le holà à cela. »

La FTQ représente quelque 6 000 camionneurs indépendants par l’entremise de l’Association professionnelle des chauffeurs de camion et la Coopérative des camionneurs, affiliées au Syndicat des Métallos. Elle représente aussi la grande majorité des chauffeurs de camion salariés syndiqués, par l’entremise du Syndicat des Teamsters.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.