Fin d'une grève de 13 mois chez Louisiana Pacific à Chambord : La FTQ salue la victoire de ses membres contre une multinationale américaine

À l’occasion de la Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, le 1er mai, les grévistes de Louisiana Pacific ont manifesté dans les rues de Chambord.

À l’occasion de la Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, le 1er mai, les grévistes de Louisiana Pacific ont manifesté dans les rues de Chambord.

Montréal, le 20 juin 2003 – « Il a fallu plus d’un an de grève pour forcer une multinationale américaine, la compagnie Louisiana Pacific, à respecter les travailleurs québécois, en particulier ceux du Saguenay – Lac-Saint-Jean qui sont parmi les plus fiers d’entre nous », a déclaré le secrétaire général de la FTQ, M. René Roy, à la suite du règlement du conflit qui a duré treize mois à l’usine de panneaux de Chambord, au Lac-Saint-Jean.

« Le nouvel employeur voulait se débarrasser du régime de retraite de nos membres, mais non seulement ce régime a été conservé, il a été amélioré », a dit M. Roy. Au nom de la FTQ, il a félicité les 163 grévistes de Chambord pour avoir réussi à « tenir une minute de plus que le patron ».

C’est à 98,6 % que les grévistes, réunis en assemblée générale hier soir, ont accepté leur nouveau contrat de travail qui sera en vigueur jusqu’en juin 2008, indique M. Evans Simard, président de la section locale 502 du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP-FTQ). La grève avait débuté le 24 mai 2002.

M. Simard ajoute : « Nous avons amélioré notre régime de retraite, notamment en abaissant l’âge normal de la retraite de 65 à 60 ans et en étant majoritaires au comité de retraite. Par ailleurs, tous les surplus serviront à améliorer le régime. » Le syndicat a également obtenu des hausses de salaire de 3 % par année, ainsi que des améliorations au régime d’assurances collectives et aux vacances.

M. Simard a remercié chaleureusement tous les syndicats de la FTQ pour leur grande solidarité, notamment financière, avec les grévistes de Chambord.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.