Fin du lock-out à la Corporation d'usinage Métro à Montréal - 525 membres de la FTQ en grève ou en lock-out au Québec

Montréal, 25 août 2000 - Les salariés de la Corporation d’usinage Métro, un fabricant de pièces d’avions du boulevard Saint-Michel à Montréal, sont retournés à l’ouvrage aujourd’hui après avoir dû subir un lock-out d’une dizaine de dix jours. La cinquantaine de salariés sont membres du Syndicat des Teamsters (FTQ). Comme le prévoit le Code du travail, le premier contrat sera imposé bientôt par un arbitre du ministère du Travail.

Au total, seulement 525 membres de syndicats affiliés à la FTQ sont actuellement en grève ou en lock-out au Québec, dans une dizaine d’entreprises, entre autres à la Place des Arts et à la Caisse centrale Desjardins à Montréal, à l’usine de produits galvanisés Quali-T-Galv à LaSalle, à l’usine de panneaux de gypse Westroc à Ville Sainte-Catherine, chez Goodyear à Valleyfield (personnel technique et de bureau), au marché d’alimentation Super C à Aylmer dans l’Outaouais et à la caisse populaire de La Tuque en Mauricie.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.