Ferme Becs-Finds à Mirabel : Reconstruction grâce au Fonds de solidarité

René Roy, secrétaire général de la FTQ et secrétaire du conseil d’administration du Fonds de solidarité; Pierre Germain, président de la Ferme des Becs-Fins; Hubert Meilleur, maire de Mirabel; David Whissell, député d’Argentueuil à l’Assemblée nationale.

René Roy, secrétaire général de la FTQ et secrétaire du conseil d’administration du Fonds de solidarité; Pierre Germain, président de la Ferme des Becs-Fins; Hubert Meilleur, maire de Mirabel; David Whissell, député d’Argentueuil à l’Assemblée nationale.

La Ferme des Becs-Fins, à Mirabel, renaît de ses cendres grâce à la participation du Fonds de solidarité FTQ et de la Société de crédit agricole dans un projet de 5,2 millions $. Cette entreprise est réputée à l’échelle internationale pour la très haute qualité de ses produits spécialisés de volailles et de petits gibiers d’élevage.

La réouverture permet la réembauche de 65 salariés permanents, dont 53 sont membres des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC). Lors de l’annonce, René Roy, secrétaire général de la FTQ et secrétaire du conseil d’administration du Fonds de solidarité, a mentionné qu’en plus d’avoir un impact positif sur l’emploi dans les Laurentides, ce partenariat permettra à la Ferme des Becs-Fins de devenir un des principaux fers de lance de ce secteur d’activité en Amérique du Nord.

En 1999, l’entreprise avait bénéficié d’un investissement du Fonds afin de procéder à l’agrandissement de l’abattoir et à l’acquisition d’équipements modernes. Le 20 avril 2000, alors que les travaux venaient d’être complétés, un incendie détruisait totalement l’abattoir.